mercredi 1 juin 2016

Bienvenue à Marly-Gomont



La file d'attente dans le hall du CinéQuai était ce soir exceptionnelle, plusieurs centaines de spectateurs pour voir "Bienvenue à Marly-Gomont", écrit par le chanteur et humoriste Kamini, inspiré de la vie de sa famille s'installant dans les années 70 en Thiérache. La chanson qui a rendu célèbre le rappeur par le net il y a dix ans passait en boucle. Lui n'a pas du tout changé !

Non loin, derrière un paravent, l'équipe du film tenait une conférence de presse : le réalisateur Julien Rambaldi et l'acteur principal Marc Zinga (vignette 2, à côté de l'affiche) et bien sûr Kamini (vignette 1; au fond, à droite, Michelle Zann, directrice du cinéma, et Claude Baugée, animateur de la soirée, en discussion). Une caméra suivait, celle du journal de 13h00 de Jean-Pierre Pernaut, pour un reportage qui sera diffusé normalement lundi prochain.

A l'entrée de la salle, Kamini, très pro, prenait le temps de se laisser prendre en photo par ou avec chacun de ses fans (vignette 3). Après quelques mots adressés au public avant la projection, l'équipe se dirigeait vers Hirson, où une soirée comparable les attendait. Quel métier ! Allez voir "Bienvenue à Marly-Gomont" : on rit, on pleure et on n'a plus jamais envie de voter Front national.

14 commentaires:

Erwan Blesbois a dit…

Je suis plutôt réfractaires à ces idoles issues de l'immigration que l'on ne cesse de nous vendre, même si certains sont doués d'un grand talent comme Abdel Malik, mais comme ils sont là, ils faut bien qu'ils vivent et qu'ils créent, et que ceux qui sont là y restent, et y vivent bien, dans le meilleur des cas. Je suis globalement d'accord avec Maxime, pour une fois, et opposé comme lui au multiculturalisme. Effectivement je serais pour l'épanouissement de tous les autochtones de la planète, dans leur milieu. Pour cela il faut imaginer le développement économique et la valorisation de tous les milieux et cultures qui composent la planète, l'éradication des guerres causées le plus souvent par les pays occidentaux en vue de leur propre intérêt, et la régulation des dérèglements climatiques causés principalement par les pays riches, par la pollution qu'ils dégagent, et qui vont nous apporter des flux de migrants climatiques. A ce niveau de réflexion je rejette l'idée que l'immigration soit " une chance pour la France ", idée d'ailleurs que Mélenchon rejette lui aussi dans le contexte actuel. Enfin je pense comme Zemmour et Finkielkraut, que l'identité française constitue un équilibre fragile à protéger du multiculturalisme abusif de la société en cours.

Erwan Blesbois a dit…

Absurdité du système créé de toute pièce par un sujet moral kantien, libre (laissez moi rire !) ; absurdité des constructions humaine lorsqu'elles ne se définissent plus par rapport à un Cosmos et une commune mesure, elles débouchent sur l'" ubris " à l'œuvre dans notre système capitaliste. J'oppose une philosophie basée sur le Cosmos, une philosophie grecque, où il y a des limites à ne pas dépasser, comme le destruction de la planète, et où la quête de la vérité consiste en un dévoilement, et une philosophie post kantienne basée sur la liberté du sujet autonome, capable et libre de toutes les constructions, sans aucune restriction, où seule compte l'intention, et où la vérité est conçue comme construction humaine. On voit le résultat, dans un premier temps la destruction des pays qui composent l'Europe, notamment par l'immigration et la destruction de leurs identités, mais ce n'est qu'un aspect sur lequel il ne faut pas se focaliser comme le FN, qui emporte ainsi l'adhésion d'environ 30 % des électeurs, et dans un second temps l'extinction de l'espèce humaine.

Maxime Lépine a dit…

Incroyable je suis d'accord avec tout ce que vous dites ici Erwan!

Le problème c'est que la mondialisation forcenée, bénéfique en ce qui concerne le progrès scientifique et la croissance économique globale (pas pour la nôtre malheureusement), est je pense mortelle pour notre culture.

Erwan Blesbois a dit…

J'en appelle aux lecteurs de ce blog qui majoritairement semblent rejeter le libéralisme en particulier, et Macron comme un de ses représentants les plus emblématiques, en général. Il faut voter Mélenchon, quoiqu'on en pense, j'ai lu son programme c'est très cohérent et c'est le seul qui a un certain poids électoral. Il est crédité de 14 % dans les sondages juste derrière Hollande, on peut faire monter la dynamique, chacun à son petit niveau local, pour qu'il se retrouve devant Le Pen, et arrive au second tour face à Juppé et là tout est possible, même un réveil populaire inespéré. 28% pour Le Pen pour l'instant et 41 % pour Juppé. En espérant qu'au second tour par rejet de l'oligarchie et de l'Europe telle qu'elle s'est construite de renforcement de cette oligarchie, les électeur de Marine Le Pen se tournent massivement sur Mélenchon. Tout est possible, chers lecteurs de ce blog, haut les cœurs, on peut y arriver, et nous n'avons plus le choix, car le temps est désormais compté. Si tout le monde acceptait l'idée, pourtant la seule valide, que la formation des idées est un processus matériel, si nous étions cohérents avec nous même et nous réclamions d'un modèle de justice et d'équité, nous vivrions plus sous un modèle socialiste que libéral. Qui a intérêt à ce que le processus matériel de formation des idées soit reconnus, plutôt que de l'envelopper dans une brume idéaliste, spiritualiste comme le fait Emmanuel Mousset, ou pire encore religieuse, comme le fait BHL ? Ce sont les hommes épris de liberté et de justice, oui mais liberté dans un cosmos, pas liberté de détruire la planète, comme vont le faire à leur insu peut-être, les oligarques. Dernière chose, Mélenchon a une véritable formation philosophique, au contraire de Macron qui est un faussaire, Balibar ne le connait même pas : " Plusieurs éléments de sa biographie ont fait l'objet d'incertitudes et de contradictions. Ainsi, il a prétendu avoir réalisé un mémoire sur l'intérêt général, en rapport avec la philosophie du droit de Hegel, sous la direction d'Etienne Balibar, mais ce dernier indique ne pas avoir de souvenir ni de trace de cet épisode. De même, plusieurs articles biographiques indiquaient sa condition de normalien, qui s'est avérée inexistante. "
https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron
Il ne faut pas viser la guerre civile, car cette pensée est clivante, avec des types clivants (le vieux conflit Staline/Hitler) on est foutu, je vous le dis unité et non violence, la violence a discrédité l'hypothèse socialiste, il faut la réhabiliter. Il faut réhabiliter l'hypothèse socialiste et bannir toute forme de violence.

Erwan Blesbois a dit…

Dernière chose, Mélenchon a une véritable formation philosophique, au contraire de Macron qui est un faussaire, Balibar ne le connait même pas : " Plusieurs éléments de sa biographie ont fait l'objet d'incertitudes et de contradictions. Ainsi, il a prétendu avoir réalisé un mémoire sur l'intérêt général, en rapport avec la philosophie du droit de Hegel, sous la direction d'Etienne Balibar, mais ce dernier indique ne pas avoir de souvenir ni de trace de cet épisode. De même, plusieurs articles biographiques indiquaient sa condition de normalien, qui s'est avérée inexistante. "
https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Macron
Il ne faut pas viser la guerre civile, car cette pensée est clivante, avec des types clivants (le vieux conflit Staline/Hitler) on est foutu, je vous le dis unité et non violence, la violence a discrédité l'hypothèse socialiste, il faut la réhabiliter. Il faut réhabiliter l'hypothèse socialiste et bannir toute forme de violence.

Erwan Blesbois a dit…

Il ne faut pas viser la guerre civile, car cette pensée est clivante, avec des types clivants (le vieux conflit Staline/Hitler) on est foutu, je vous le dis unité et non violence, la violence a discrédité l'hypothèse socialiste, il faut la réhabiliter. Il faut réhabiliter l'hypothèse socialiste et bannir toute forme de violence.

Erwan Blesbois a dit…

Tu choisis Emmanuel parmi mes commentaires, peut-être certains sont-ils trop ouvertement prosélytistes ?

Erwan Blesbois a dit…

Oh tu fais ton Mitterrand là, tu dévoiles aux lecteurs toutes mes astuces et mes répétitions. Florentin, va !

Emmanuel Mousset a dit…

Non, j'ai publié un premier commentaire, puis un second, puisque le premier était incomplet. Il n'est pas facile de te suivre. Si je voulais faire mon Mitterrand, je m'y prendrais autrement.

Erwan Blesbois a dit…

"il n'est pas facile de te suivre " : alors que ma pensée est claire comme de l'eau de roche ! Encore une tentative mitterrandienne de discrédit, il est évident que Mitterrand aurait totalement mangé ce pauvre Mélenchon. Oui mais voilà il n'y a plus Mitterrand, et Macron lui arrive à peine à la cheville.

Maxime Lépine a dit…

Avec Mélenchon au pouvoir franchement je ne serais pas plus rassuré qu'avec Le Pen...

Anonyme a dit…

" ou pire encore religieuse, comme le fait BHL ? " BHL est avant tout possédé, et en ce sens on peut voir ce vilain aussi comme une victime du vampirisme.
Comme dans le roman Dracula de B. Stocker la seule façon de se débarrasser de ce genre de mort vivant est d’ enfoncer un pieu dans le cœur, de décapiter le monstre puis de brûler les restes.
Entre-temps, peut-être qu’ en accrochant un peu d’ ail sur soi on arrive à éloigner de soi ce genre de parasite d’ outre-tombe.

Anonyme a dit…

A propos de religion et de BHL, ce dernier est effondré : sa petite sœur s'est convertie au catholicisme.
https://www.youtube.com/watch?v=iZahkdaRm2o

Erwan Blesbois a dit…

BHL un vampire ? Oui c'est bien ce que je pensais, selon moi tout artiste est un vampire, j'avais écrit ça en 2014 : " Les artistes, souvent ne s'aiment pas entre eux, ils admirent de façon démesurée pour créer, ensuite ils rejettent leur modèle, comme on élimine ses propres déchets organiques. Un artiste est comme un vampire, vous pensez qu'il vous admire, en réalité il vous suce le sang : d'où la fascination d'un grand artiste comme Polanski pour les vampires, le vampire c'est lui, Polanski. Propre fascination pour son image dans le miroir, voilà la définition de l'artiste, image qu'il ne voit pas dans le miroir car il est un vampire, mais qu'il voit dans le regard des autres, c'est le regard des autres son miroir : effroi et fascination, quand il est un véritable artiste. A lui de savoir gagner l'admiration des autres pour être audible, et pour survivre en tant qu'artiste. ", Oui BHL est bien un artiste, mais comme " tout est faux dans l'art ", ce n'est pas réellement un philosophe, ou quelqu'un qui a seulement l'apparence d'un philosophe. On pourrait dire d'ailleurs des quatre " nouveaux philosophes ", qui occupent le devant de la scène médiatique depuis maintenant 40 ans : j'ai nommé Glucksmann, Finkielkraut, BHL et Bruckner qu'ils sont plus artistes que philosophes. Feu Glucksmann fut le plus philosophe ; Finkielkraut est le plus littéraire ; Bruckner, le plus artiste et BHL, le plus narcissique.