dimanche 12 mars 2017

Histoire de marchepied



Macron est riche. Macron n'a pas de programme. Macron est de droite. Macron n'aura pas de majorité pour gouverner : aucun de ces "arguments" ne fait mouche, le candidat continue à progresser dans les sondages, il fait maintenant jeu égal avec Marine Le Pen. Benoit Hamon a donc lancé, jeudi soir, une nouvelle salve : "Le projet d'Emmanuel Macron, c'est le marchepied du Front national". Répondons calmement à cette grave attaque :

1- Ce n'est pas une critique, légitime, à laquelle on peut d'abord rationnellement répondre ; c'est une injure : accuser Macron de faire le lit de l'extrême droite, de lui dérouler le tapis, de l'aider à accéder au pouvoir. Car c'est bien ce que veut nous dire ou nous faire comprendre l'image du marchepied. Quand on en vient à l'injure en politique, c'est mauvais signe.

2- Cette injure repose sur un jeu de mots, dont chacun appréciera la finesse : En Marche ! et marchepied. Quand on renonce à la démonstration pour se retrancher derrière un jeu de mots, c'est un aveu de faiblesse.

3- Après la forme, venons-en au fond. Le seul marchepied du Front national, ce n'est pas la gauche, ce n'est pas la droite, ce n'est pas Macron, c'est l'électorat qui vote pour ce parti. Depuis que je tiens ce blog, je n'ai pas cessé de le répéter, me refusant à déculpabiliser cet électorat. Même la situation économique et social n'est pas un marchepied, mais un prétexte, car les électeurs pourraient se tourner vers bien d'autres candidats protestataires, d'extrême gauche par exemple.

4- Comment peut-on oser parler de marchepied, alors que les idées d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen sont complètement opposées ? L'extrême droite attaque continuellement Macron, en le présentant comme le candidat des banques, de la mondialisation, de l'immigration et de la mort de la France ! Il a une drôle de tête, le marchepied ... Hamon a le droit de critiquer, il ne devrait pas avoir le droit d'être malhonnête.

5- Plus subtilement, Hamon essaie une analogie entre Clinton-Trump et Macron-Le Pen : ceux qu'on donne gagnants finissent par perdre. Faire le malin rend maladroit : Trump n'est pas Le Pen, l'Amérique n'est pas la France mais Benoit Hamon pourrait bien être Bernie Sanders, disqualifié dès le soir du premier tour.

6- Il faut être aveugle ou vicieux pour ne pas voir que le seul a pouvoir battre Marine Le Pen, c'est pour l'instant Emmanuel Macron, et pas Benoit Hamon. Image pour image, je préfère, au marchepied, celle du barrage ou du contrefeu.

Que Benoit défende son projet : nous l'écouterons avec respect, nous discuterons ses propositions, nous lui répondrons en argumentant. Mais qu'il cesse d'être ce qu'il a toujours été au sein du Parti socialiste : un opposant, avec une psychologie de minoritaire, ne se sentant bien que dans l'attaque. Quand on prétend à la présidence de la République, le niveau change, s'élève, on passe même à une autre dimension. Le débat politique gagnerait à ce que lui comme chacun en prennent conscience.

13 commentaires:

Diogène 2.0 a dit…

1) Hamon a raison. Quand un programme permet de réunir dans un même mouvement des gens comme Madelin, Minc, Cohn-Bendit et Hue, on explique aux Français: "la politique n'a plus aucune importance, seule compte la perpétuation de la caste oligarchique qui représente le CAC40". Macron/Clinton est le plus sûr allié de Le Pen/Trump parce qu'il y a une limite à la tromperie et à la moquerie du peuple. Les gens refusent qu'on les prenne pour des simplets à ce point. C'est insultant.
2) Hamon a raison. Le schéma du "dictateur clairvoyant" qui décide de sa tour d'ivoire à l'Elysée est inadapté au monde d'aujourd'hui. C'est pourtant ce que propose Macron. Pour moi, Macron est un objet marketing aux services des banquiers. Optimiser à court terme les bénéfices des actionnaires n'a jamais été bon pour l'emploi.
3) Hamon a raison : "la France ingouvernable avec Macron", dit Hamon. Les macronistes de tout poil s'en étranglent d'indignation, ce qui prouve qu'Hamon a touché un point sensible. Macron élu, il aura 75 % des Français contre lui et il n'aura été élu que parce que 50% l'auront considéré comme le moindre mal. Il aura donc face à lui une France INGOUVERNABLE...

Emmanuel Mousset a dit…

L'essentiel de votre commentaire, c'est que vous reconnaissez que Macron va être élu. Vous auriez bien du mal à en dire autant pour Hamon. Pour le reste, on verra, ne vous inquiétez pas.

Anonyme a dit…

Fillon a un comportement infect. Il "gagne" des milliers d'euros chaque mois et il a encore le culot d'accepter des dons. Belle mentalité !!! Les bénévoles du Restos du Cœur se décarcassent pour quémander un peu de nourriture et ce type se prélasse dans des costards à 6000 euros sans vergogne. Quel mépris pour ses compatriotes !!!! Mais c'est qui ce mec qui rêve d'accéder à la fonction suprême ?

Emmanuel Mousset a dit…

Je ne vous suis pas sur ce terrain de la morale. Chacun mène la vie qu'il veut et utilise son argent comme il l'entend. Mon opposition à Fillon n'est que politique : elle vise son programme, pas sa personne (que je me garderais bien de juger).

Anonyme a dit…

Fillon n'avait qu'à pas se poser en représentant de la vertu et de la morale. "Moi candidat, je ne me présenterai pas si je suis mis en examen", de belles promesses qui engagent ceux qui veulent y croire et oblige celui qui les tient.

Anonyme a dit…

L'argent et encore l'argent alors que ses équipes sortent un dessin puant l'antisémitisme sur Macron , le petit père François en bon catholique à la mémoire courte se trimbale avec une série de casseroles qui toutes tournent autour du pognon ...
Salaires exorbitants de sa femme, enfant rémunérés comme avocats sans l'être,ami qui lui fait un prêt de 50 000 €, conseils pour AXA à 200 000 € ,costards de luxe payés par d'autres que lui et/ou offerts,pour un soi-disant chrétien il ne se mouche pas du coude oubliant ce type qui avait viré manu militari les marchands du Temple pour qu'il n'y ait pas d'amalgame entre le spirituel et des marchands de toutes sortes .
Quand on dispose d'une IRFM de 5000€ mensuels environ pour ses frais de mandat pourquoi se faire offrir ses fringues par des "amis" dont un est très généreux avec deux costards à 6500 € le bout ce qui représente le salaire net d'un smicard pendant 10 mois ...
Un telle déconnexion de la réalité sociale doublée d'une morale plus qu'élastique nous donne l'image d'un homme "Loréal" qui selon lui mérite plus et qui considère que puisque "la gueuse" ne le rétribue pas à sa juste valeur il doit bien compenser le manque à gagner ......
Et ça voudrait présider à la destinée du pays ?

Maxime Lépine a dit…

Rien de tout cela n'est illégal... mais bon vous êtes comme tous les Français moyens vous avez un problème avec l'argent...

citoyen a dit…

mais quand même...pour vous il n'y a que le résultat qui compte?; si on vous suit, le mot "éthique" n'a pas de sens en politique;on aurait pu penser de vous ,à relire vos -très- anciens billets, du temps où vous vous proclamiez (encore) socialiste que l'étalage impudent d'une fortune engrangée depuis plus de 30 ans par Fillon en tant que parlementaire pourrait vous choquer..et bien non , vous l'acceptez sans rechigner comme une chose "banale" et même -c'est dérangeant- acceptable;les smicards,les chômeurs, les petits retraités vont surement apprécier votre désinvolture sur ce sujet de l'argent-roi

Emmanuel Mousset a dit…

1- Je suis et demeurerai socialiste.

2- Les goûts vestimentaires sont strictement personnels. L'élégance n'est pas mon fort, je sais qu'elle a un prix, mais je ne suis pas un père la morale : chacun vit sa vie comme il l'entend.

3- Je suis indifférent à ce que pensent de moi les smicards, les chômeurs et les petits retraités. Je suis également indifférent à ce que peuvent penser de moi les riches, les puissants ou Emmanuel Macron. Je me détermine par rapport à moi seul, pas par rapport aux autres.

citoyen a dit…

c'est bien ce qu'on avait compris depuis longtemps : il n'y a au fond qu'une chose qui vous intéresse-->VOUS et donc tous vos " engagements" dans le monde associatif ( la Ligue de l'Enseignement en particulier) ou en politique n'ont rien à voir avec la moindre fibre altruiste ou citoyenne ainsi que vous le faisiez apparaître; évidemment vous allez répondre que vous n'avez rien à faire de ce propos mais j'avais quand même envie de vous le donner..on a les petites satisfactions que l'on peut

Emmanuel Mousset a dit…

J'ai intégré votre leçon, je deviens altruiste et citoyen grâce à vous, je cède à votre "petite satisfaction". Ne me remerciez pas, c'est de bon cœur.

Philippe a dit…

« 1- Je suis et demeurerai socialiste.
2- Les goûts vestimentaires sont strictement personnels. L'élégance n'est pas mon fort, je sais qu'elle a un prix, mais je ne suis pas un père la morale : chacun vit sa vie comme il l'entend.
3- Je suis indifférent à ce que pensent de moi les smicards, les chômeurs et les petits retraités. Je suis également indifférent à ce que peuvent penser de moi les riches, les puissants ou Emmanuel Macron. Je me détermine par rapport à moi seul, pas par rapport aux autres. »
1- dans les inventaires listant la myriade de sens donné à ce mot « socialiste » … on s’y perd complètement. Ce mot a-t-il un même sens précis pour ceux qui s’en gargarisent ?
2- chacun vit sa vie comme il l’entend … peut-on le faire en mettant la main dans les poches des autres ?
3- un pur esprit dégagé de toute contingence humaine, de toute obligation humaine, de toute responsabilité humaine, c’est beau/excitant à imaginer, mais cette chose gazeuse existe-t-elle en dehors de celle sortant du fondement et qui renvoie à un adage populaire déconseillant de péter plus haut que son trou du cul ?

D. a dit…

"1- Je suis et demeurerai socialiste."
C'est comme l'histoire du pommier qui se croyait poirier.
Il avait beau se dire poirier, ce sont bien des pommes qui lui pendaient aux branches, septembre venu...
Parce que c'est aux fruits que se reconnaît l'arbre.
Je ne suis pas le premier à le dire, un dirigeant socialiste ne se reconnaît pas par son esprit démocrate mais par les avancées sociales, utiles au plus grand nombre, qu'il promeut.
A vos bulletins de vote !