mercredi 21 septembre 2016

Nos ancêtres les Arabes



Comme hier pour la photo de Hollande qui fait causer, faut-il parler de cette phrase de l'ancien chef de l'Etat et candidat à l'être de nouveau, "nos ancêtres les Gaulois" ? Dans l'idéal, non. Mais la politique n'est pas hors-sol : on fait avec ce qu'on a et bien souvent avec ce qu'on n'a pas, on n'a pas le choix des armes ni du champ de bataille. Il me faut donc, comme dans le précédent billet, commenter une ineptie. Vous comprenez pourquoi la tentation d'arrêter ce blog est chez moi constante, comme je l'ai écrit la semaine dernière. En tout cas, si la campagne des présidentielles se poursuivait sur ce ton-là, nous irions très mal et l'extrême droite se porterait très bien.

Je n'aurais pas la bassesse de discuter de ce qu'a dit Nicolas Sarkozy sur le fond. C'est un débat qui n'en est pas un, c'est une querelle stupide et indigne, sans aucun sérieux. Que cet homme soit vulgaire, inculte et démagogue, nous le savons depuis longtemps, et une bonne partie de la bourgeoisie traditionnelle a presque honte de devoir lui apporter ses suffrages. Nous savons aussi que Sarkozy est supérieurement intelligent en matière de politique, dont la première qualité est de faire parler de soi. Avec lui, c'est réussi !

Et c'est d'autant plus fort qu'il parvient à alimenter pendant un jour ou deux un semblant de débat à partir d'une formule scolaire banale, qui ne mange pas de pain, qui fait sourire plus qu'elle ne fait réfléchir ou réagir. Mais les mots ne sont jamais innocents dans le discours public : pas folle la guêpe ! Sarkozy sait ce qu'il fait et ce qu'il dit. Ses propos auront un impact dans une partie de l'opinion, auprès de laquelle "nos ancêtres les Gaulois" suggèrent des sentiments qui eux non plus ne sont pas innocents, et moins souriants que ceux qu'on peut a priori imaginer ou éprouver soi-même.

Quand je vois à la télévision de doctes historiens expliquer savamment pourquoi les propos de Sarkozy ne tiennent pas debout, je me dis qu'ils se déshonorent et que lui a gagné, que son coup a porté. Dans les médias, on a aussi beaucoup rediffuser le discours de François Mitterrand d'il y a 30 ans, sur le même sujet, sauf que le président socialiste s'en amusait, prenait de la distance à l'égard d'une formule dont on savait bien à l'époque qu'elle était désuète et fausse. Il citait la longue liste des peuples qui ont fait la France et terminait avec malice par cette phrase : "Je me demande si déjà nous ne sommes pas un peu Arabes ? "

Vous imaginez, aujourd'hui, un chef de l'Etat ou un responsable politique prononcer une telle phrase, sur ce ton décalé, à la fois profond et léger ? C'est devenu inconcevable, on n'a plus le droit de rire avec ces choses-là. Même un homme de gauche ne s'y risquerait pas. Quand on observe la situation actuelle avec distance, il est effroyable de constater à quel point la pensée unique sur la question nationale est celle de l'extrême droite.

Celle-ci a réussi, en quelques années, à pourrir le débat démocratique avec la cause identitaire, qui était auparavant le privilège nauséeux des nationalistes et des fascistes. Soft ou hard, Wauquiez ou Le Pen, les échanges tournent autour de cette folie identitaire, alors qu'on sait bien que les préoccupations réelles, concrètes et ordinaires des Français sont ailleurs : emploi, logement, retraite, santé, éducation, impôts, salaires, etc. Il reste huit mois pour changer de braquet, mais il ne faudrait pas trop tarder, avant que la situation devienne irréparable et le résultat final catastrophique.

17 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai récemment exprimé une hostilité virulente à la personnalité et à la politique de Nicolas Sarkozy pour me permettre de dire que sa dernière déclaration sur "nos ancêtres les gaulois" est fausse à la lettre mais pas forcément selon l'esprit à savoir que tout étranger devenu français par acquisition de la nationalité peut et se doit d'assumer toute l'histoire de notre pays avec ses pages sombres mais surtout les plus brillantes. D'ailleurs c'est ce qu'a fait Nicolas Sarkozy de par ses origines hongroises.
Cette affirmation de "nos ancêtres les Gaulois" n'est qu'une création de la IIIè République pour se légitimer à l'encontre de notre héritage monarchique. Donc elle ne vaut que pour cette période.

Maxime Lépine a dit…

Vous semblez totalement déconnecté des gens. Bien sûr que la question identitaire elle est importante. Elle crée un malaise sans cesse plus profond, dans toutes les classes de la société... quant au titre de votre billet, il est juste provocateur.

D. a dit…

Il est certain que l'Histoire jugera de la valeur de cet homme qui réussit à devenir président de la République, même pas comme son prédécesseur face à l'extrême droite repoussante. Et donc l'Histoire jugera aussi de la veulerie du corps électoral du début du XXIème siècle pour lui avoir accordé son suffrage et aux abstentionnistes de n'avoir pas vu clair dans le jeu de ce bonimenteur. S'il peut finalement se représenter cette fois, alors qu'il est soupçonné de diverses malversations, ce sera presque le fond qui sera atteint et s'il était au bout du compte réélu, on y serait.

Philippe a dit…

« Nos ancêtres les arabes »

Si vous annoncez en Algérie ou au Maroc « nos ancêtres les arabes » vous allez agiter la « berbérité ».
Dans ces pays le problème identitaire berbère couve sous l’arabisation et l’islamisation. Les langues berbères y sont vivantes, chez nous qui parle gaulois !!!!!!!! Dans certaines zones géographiques du Maghreb on est trilingue une langue berbère maternelle, un arabe dialectal, et le français.
En prononçant « nos ancêtres les gaulois » Sarkozy reprend sous un autre angle son débat sur l’identité.
Nicolas Sarkozy sait aussi bien que vous, que moi, que de nombreuses populations sont venues se diluer sur notre territoire au fil des temps … comme on dit on ne peut pas aller plus loin … plus loin c’est l’Amérique ...
Avant les gaulois il y en eu d’autres ! Qui connaît les ancêtres qui, bien avant les gaulois (celtes), ont érigé sur tout le territoire menhirs et dolmens ? Proche de nous il y a un menhir à côté de Péronne à Doingt-Flamicourt estimé à 4000 ans donc bien avant les gaulois !
Une identité c’est un peu un instrument à cordes, à cordes très très nombreuses, pas toutes les mêmes pour chacun.
Notre EX fait résonner la corde « gauloise » celle qui a dopé la propagande étatique française contre le germain/boche de 1870 à 1945, celle que l’on peut acquérir par adoption, celle qui a présidé à la création de la Légion, celle d’ailleurs des remises des croix militaires par notre Président actuel dans le cadre de son djihad en Afrique contradictoire avec son vivre ensemble dans l’hexagone.
C’est l’identité exprimé dans le slogan droitier « la France tu l’aimes ou tu la quittes ».
A l’identité heureuse de Juppé Sarkozy oppose sans le dire tout en le disant une identité valeureuse/guerrière.
Il est servi affectivement par la pléthore des réminiscences de 14/18.
Car pour l’instant sa cible c’est Juppé … avec les adversaires suivants s’il n’échoue pas à sa primaire il aura d’autres armes on peut lui faire confiance !

Emmanuel Mousset a dit…

Maxime, je n'ai fait que reprendre le propos de Mitterrand.

Maxime Lépine a dit…

Tout ce qu'a dit Mitterrand n'est pas parole d'évangile...

Emmanuel Mousset a dit…

Il était pourtant surnommé "Dieu".

Anonyme a dit…

Dieu n'a pas écrit les "Evangiles".
Le Coran est la parole de Dieu par l'intermédiaire de son messager et prophète Mahomet.

Emmanuel Mousset a dit…

Mais "parole d'Evangile", c'est parole sacrée et indiscutable, écrite ou pas.

Anonyme a dit…

Pour un incroyant ou un athée, un kouffar comme disent certains musulmans, c'est un comble. Vous devriez dire "par le Coran" qui, lui, est un livre sacré.
Comme vous devez le savoir les Evangiles n'ont été écrit que tardivement par les disciples du Christ.

Emmanuel Mousset a dit…

Le sacré ne se réduit pas à ce support matériel que sont le papier et l'encre.

Philippe a dit…

Sacré Sarkozy il doit se marrer ... il a bien baisé les journalistes quasi tous socialistes rose pâle !
Ils ont gobé "gaulois" il leur fait gober "Nicolas Sarkozy: nos ancêtres "gaulois" mais aussi "musulmans", "harkis" et "sénégalais""
Il s'amuse comme un fou tout en dopant sa campagne aux moindres frais (cette fois)

Emmanuel Mousset a dit…

La politique n'est pas faite pour s'amuser et pour baiser.

Philippe a dit…

Faut en toucher un mot aux mânes de Mitterrand, à DSK, à Beaupin etc et et à tous les autres petits queutards connues et surtout inconnus qui fourmillent autour du fromage France ...
quand on s'est gavé on a bien le droit à une sieste crapuleuse !

Emmanuel Mousset a dit…

Allons, Philippe, ne descendez pas en dessous de la ceinture.

Philippe a dit…

Bien dans son slip, bien dans sa tête ...

Emmanuel Mousset a dit…

Récidive aggravante.