mardi 19 juillet 2016

Trois jours en été



Ces trois jours de deuil national ont été très bruyants, pleins d'images et de paroles. Les suites et réactions à l'attentat de Nice ont été très différentes des deux précédents, Charlie et le Bataclan. Il en ressort un tableau assez impressionniste, étrange, surprenant, dérangeant, dont je vous livre, en désordre, quelques faits qui m'ont frappé :

- Le lendemain de l'attentat, les plages de Nice étaient bondées, comme s'il ne s'était rien passé. A un moment, il y a eu une minute de silence. Les vacanciers se sont levés, en bob, lunettes noires et maillot de bain, ont tourné le dos à la mer et se sont tus.

- Sur l'avenue où la tragédie s'est produite, des touristes en short et claquettes regardaient. Sur les trottoirs, d'autres passaient avec leur valise, quittant la ville. Au milieu de la chaussée, des passants crachaient sur une sorte de mausolée en mégots, paquets vides, bouteilles, pierres et déchets : l'endroit où l'assassin a été abattu. J'ai pensé à ce rituel musulman, où l'effigie de Satan est traînée, lapidée et brûlée.

- Le camion blanc est caché derrière une grande bâche blanche, devant laquelle plusieurs dizaines de personnes attendent, observent, se demandent ...

- Dans le village d'une victime, une banderole a été suspendue, sur la place, avec cette inscription : "Putain de camion. Je suis Niçois". La formule avait été utilisée, dans de tout autres circonstances, lors de la mort de Coluche.

- Les Marseillaise entonnées par l'assistance sont souvent molles, faibles, sans la tonalité guerrière et vengeresse propre à ce magnifique hymne national, lyrique, républicain, révolutionnaire. A Nice, du monceau de bouquets de fleurs émerge une pancarte : "L'amour vaincra". Vraiment ?

- A Cambrai, la population, en hommage, dépose des fleurs blanches et rouges. Explication : ce sont les symboles de l'innocence et du sang. Ailleurs, une dame conduit sa petite fille de 3 ans devant le monument aux morts de sa commune, pour déposer là aussi une fleur. Explication : "il faut lui faire comprendre ce qu'est le terrorisme".

- Nicole Autard, une Niçoise, ressent "une colère", mais ne sait pas "contre qui la diriger". Et pourquoi pas contre le terroriste Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, ou contre l'organisation criminelle Daech ? Les auteurs de la tuerie, direct et indirect, ce sont eux, non ?

- Le raisonnable Juppé tient des propos déraisonnables, en affirmant qu'avec la droite au gouvernement, l'attentat n'aurait pas eu lieu. Qui peut prétendre avec certitude empêcher un fou, prêt à mourir, inspiré par des fanatiques ?

- Le Premier ministre, lors de la minute de silence à Nice, est traité d' "assassins", alors qu'il fait tout pour protéger les Français, comme le ferait n'importe quel autre homme d'Etat, de gauche ou de droite.

- Florence Chédotal, éditorialiste au Berry républicain : "Nous avons le douloureux sentiment d'avoir menti à nos enfants sur le monde dans lequel ils grandissent ..." Pourtant, tous les malheurs de la planète s'étalent chaque soir, souvent avec complaisance, sur nos écrans.

- Le grand mufti d'Egypte, Shawki Allaw, traite Lahouaiej-Bouhlel d' "extrémiste qui marche sur les pas du diable". L'islam, le Coran, la religion musulmane n'ont rien à voir avec tout ça. Et si les théologiens comprenaient mieux l'événement que nos psychologues et sociologues ?


Le carnage de Nice marquera beaucoup plus les esprits que ceux de Charlie et du Bataclan : parce que c'est le 3e massacre de masse, parce que c'était le jour de la fête nationale, parce que l'arme était un simple camion, parce que Nice est hyper-sécurisée, parce que nous sommes en plein été, au cœur des vacances.

6 commentaires:

patrick biellmann a dit…

la religion musulmane
voir excellent reportage sur Arte sur l'origine de la religion musulmane
un guerrier le prophète tout au début

avant de dire que c'est une religion

Maxime Lépine a dit…

Valls est hué car il ne prend pas les mesures nécessaires pour lutter contre le terrorisme. Il faut être plus ferme qu'il ne l'ait. Les gens ne lui font pas confiance, et je les comprend.
Cela étant, Juppé est vraiment risible en affirmant qu'avec la droite au pouvoir il n'y aurait plus d'attentats...

Anonyme a dit…

L'islam n'est pas une religion plus dangereuse que les autres.
J'ai vécu moi et ma famille en Algérie alors que les cicatrices de la guerre dite d'Algérie étaient encore ouvertes, j'étais l'image même de celui qui aurait dû être détesté et je ne me suis jamais senti en danger … bien au contraire.
Instrumentalisés et manipulés à distance (sites internet) tels des marionnettes par les petits génies « du califat » certains êtres aux limites de la pathologie deviennent des armes sur deux pattes.
Le « califat » leur donne une raison/justificatif/fable pour passer à l'action.
Des attentats individuels semblent devoir se multiplier … encore de mauvaises nouvelles ce jour.
Valls fait ce qu'il peut et ne peut anticiper les demandes de notre population ...  beaucoup pense encore : çà ne peut pas m'arriver … On se baigne à Nice ...
En fait il va falloir armer comme en République d'Israël et comme en Algérie des années 90 une partie de la population … pour stopper physiquement dans leur course ces pauvres pantins sanglants … pour limiter leurs assassinats.
La population ne va pas tarder à l'exiger, se dérober deviendra très dangereux pour notre République.

Anonyme a dit…

"alors qu'il fait tout pour protéger les Français"
Fort bien, et en quoi consiste ce "tout" ?
Expliquez-nous, cher professeur philosophe qui avez l'air de toujours "tout" savoir...

Maxime Lépine a dit…

Armer une partie de la population? Ce serait vraiment la porte ouverte à n'importe quoi!

Philippe a dit…

à Maxime
Pour l'instant c'est la porte ouverte à qui ?
Nous n'avons plus d'hommes providentiels, qui avaient fait leurs preuves au feu (la guerre, la résistance aux nazis) et qui malgré toutes leurs erreurs restaient républicains ...
Nous n'avons plus un ancien résistant (Guy Mollet) faisant appel à un autre (De Gaulle) nous avons des tendrons ou des médiocres ... des gens qui se cachent derrière des escadrons de CRS quand ils se déplacent ...
Donc si la population ne peut pas assurer sa sécurité ... là çà risque vraiment d'être non pas du n'importe quoi mais du grand n'importe quoi car non organisé et donc incontrôlé par les structures républicaines (Armée, police)
Mais Hollande l'a compris puisqu'il fait appel au patriotisme (mot honni encore récemment) pour les nouveaux effectifs de supplétifs qu'il organise ... Maxime tout cela se fait sous vos yeux, et chaque nouvel attentat va amplifier ce mouvement.