dimanche 6 décembre 2015

Retrait immédiat !



Il faut garder la tête froide. La catastrophe électorale annoncée et redoutée est confirmée en ce soir du premier tour, mais tout n'est pas joué : c'est le second tour qui sera décisif. Là où la gauche n'a aucune chance de l'emporter, même rassemblée, là où le Front national a en revanche beaucoup de chances de remporter la présidence de région, le Parti socialiste doit immédiatement retirer ses listes, faire barrage à l'extrême droite en appelant à voter pour le candidat républicain qui reste en lice.

Ce n'est pas une décision agréable, c'est même un sacrifice que se priver d'élus à la région durant un mandat. Mais mieux vaut ce sacrifice que la catastrophe : un formidable tremplin offert à l'extrême droite. Bien sûr, ce retrait n'est pas une garantie de défaite du FN. Mais voyez-vous une solution plus efficace ? Non, il n'y en a pas d'autres. Et puis, c'est une question d'honneur et de convictions : honte et malheur à un parti qui, en vue de sauver quelques sièges, prendrait le risque historique de donner une région au Front national. Malheur aussi à ceux qui pourraient penser que livrer une région à l'extrême droite, ce n'est pas si grave, c'est une façon de piéger le FN en comptant sur son discrédit dans la conduite des affaires : honte à ceux qui jouent ainsi avec le feu et la démocratie, par cynisme et dans l'irresponsabilité !

Ce retrait doit avoir lieu ce soir même, pour ne pas laisser penser qu'on hésite ou qu'on cherche à négocier avec la droite une solution illusoire et déplacée de fusion, de liste mixte. Le retrait n'est pas un ralliement à la droite, qui demeure l'adversaire politique. C'est un vote rationnel dans des circonstances exceptionnelles, sans états d'âme, un vote pour la République, un vote anti-FN. Et si l'on peut estimer que des candidats de droite ont couru après le Front national sur certains points pendant la campagne, ce n'est pas une raison de s'abstenir : il y aura toujours une différence très nette entre un conservateur et un extrémiste.

La campagne du second tour, même là où la gauche ne sera plus présente, doit être très active. Car la droite seule ne peut pas battre l'extrême droite : elle a, presque partout, épuisé le réservoir de ses voix. C'est l'électorat de gauche qui fera la différence, qui provoquera la défaite du FN. Il faut donc mobiliser énergiquement cet électorat, a priori peu prompt à aller voter pour un candidat de droite. C'est à la gauche qu'il revient de faire œuvre de pédagogie, de rappels historiques et de projections dans l'avenir. Car la gauche, dans les régions où elle aura été battue dès ce premier tour, devra se reconstruire, profiter de cette période dans l'opposition pour préparer une nouvelle alternative.

Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie est concerné ce soir par cette réflexion et le choix d'un retrait immédiat. A l'heure où j'écris, Pierre de Saintignon, candidat socialiste, analyse la situation avec ses têtes de listes départementales. Il aura fait une bonne campagne, il doit se montrer maintenant à la hauteur de l'enjeu. Un homme politique est grand non dans la victoire, où tout devient facile, mais dans la défaite. En annonçant dans la soirée, sans attendre les consignes de l'Elysée et de Matignon, qu'il retire sa liste pour garder la région dans la République, Saintignon ferait un geste élégant, politique et républicain. C'est en tout cas mon souhait.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir Emmanuel,
Francement, arrêtes ta Vallsite aigue. Il est hors de question de se retirer. Ce serait rajouter du flou dans une situation politique complètement folle, en particulier, quel magnifique cadeau pour X. BERTRAND (mais peut-être s'agit-il de ce que tu veux, après tout. Tu as le droit de changer et de prendre ta carte chez LR). Pierre sera certainement plus utile à la gauche s'il reste que s'il se retire.
Laurent

Colette Clauet a dit…

Bonsoir Emmanuel, je suis entièrement d'accord avec toi et j'espère que la réaction sera à la hauteur des enjeux républicains. Cependant il faut s'attendre à quelques années de vache maigre démocratique. Bien à toi, Colette.

fano F a dit…

Ne faut il pas faire un front républicain, Bertrand président, le socialiste vice président ?
La gauche toutes listes confondues fait plus et tend la main, ne peut on penser autrement ?
Être altruiste, fraternel, donner l'exemple, rassembler ce qui est épars.
Ne pas être autiste, être humble... faire amende honorable, être différent, rassembler

Un Belge a dit…

Il faut arrêter de diaboliser le FN, donc de critiquer tout ce qu'il dit ,même si on peut raisonnablement se douter qu'il n'apportera pas de solutions valables et pérennes aux problèmes des citoyens. Car le vrai problème est que les mensonges, les fausses promesses, le politiquement correct, l'inefficacité ou l'inaction des partis traditionnels ne peuvent plus convaincre les citoyens de voter pour eux, et que des partis tels le FN semblent attirants comme solution alternative. Quand les citoyens vivent bien, sans graves soucis, qu'ils ont l'espoir d'une vie meilleurs devant eux et pour leurs enfants, ils continuent à voter traditionnel, on ne change pas une équipe qui gagne. Les partis habituels n'ont pas compris qu'ils étaient condamnés à l'efficacité. Au lieu de cela, ils continuent à dénigrer le FN, mais ne parviennent pas néanmoins à améliorer la vie des citoyens, à diminuer leurs peurs et leurs angoisses. Maintenant, c'est l'heure de payer l'addition, même si au final il risque de n'y avoir que des perdants: les partis "traditionnels" lors des élections, les citoyens car leur alternative sera peut-être pire. Je voudrais néanmoins terminer par ceci. Avant les dernières élections en Belgique, nous avons entendu nos partis "traditionnels" traiter la NVA de "peste brune", de "fascistes", "d'extrême droite", de "chemises brunes", de "parti liberticide", et j'en passe. On a établi des "cordons sanitaires", qui ont montré leur inefficacité. Au final, la NVA est au gouvernement. Il est vrai que c'est un parti séparatiste qui ne s'en cache d'ailleurs pas, mais je n'ai quand même pas l'impression d'être devant des Hitler, des Mussolini, des Pinochet. Si on veut montrer le vrai visage du FN, pourquoi ne montre-t-on pas des exemples de la si mauvaise gestion des mairies tenues par le FN? Des exemples valent mieux que la diabolisation....

Philippe a dit…

La droitisation de notre pays progresse.
Après le FN nous allons avoir une autre offre, elle sera d'une toute autre nature que le FN.
Cette nouvelle offre à la droite du FN existe déjà hors des urnes, le Parti de France, les Identitaires.
et si la solution était pour LR et le PS de vraiment tenir leurs promesse en matière d'emplois et de sécurité ...!
Ils restent dans le verbiage, les bisous avec nos ennemis arabiques, en 2017 çà ne suffira plus, les pagent se tournent élections après élections.

Anonyme a dit…

Pourquoi bafouer le législateur qui a prévu un mode de scrutin proportionnel même s'il y a prime à la liste sortie première ?

Notre ami belge est sûrement dans le vrai, il faudra voir après les 5 ans d'exercice.

Erwan Blesbois a dit…

Je vis en Bretagne La Bretagne , "région" réputée "alcolo" et dégénéré, seule région modèle PS 35%, Droite 23 %, FN 18 %. Un élément d'explication : assez peu d'immigration pour l'instant en Bretagne, ou alors les Breton sont des citoyens républicains modèles.
Comment expliquer que la Bretagne soit la seule région de France qui ait un vote républicain et majoritairement de gauche ? Seul bémol de 2010 à 2015 le FN est passé de 6% à 18%
Trop bourrés pour choisir le bon bulletin ?
On a entendu Sarkozy, il faut donner à la droite une dynamique pour en faire un parti d'alternative fort et faire barrage au FN. D'après Sarko la gauche est pratiquement morte, aucun signe en direction de l'électorat de gauche. Alors que la gauche se désiste dans certaines régions, Sarko refuse qu'elle se couche nulle part et notamment dans la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussilon où la droite je crois fait un score minable et devrait se désister.
Les désistement n'ont toujours fonctionné que dans un sens avec la droite
Cela me ferait mal d'être dans une région où la gauche s'est désistée et de devoir voter à droite, je ne pense pas que 100% des électeurs de gauche voteront à droite, reste à savoir le pourcentage 50% 60% ? Et est ce que ce sera suffisant ?
Sachant qu'après être élus les élus de droite feront les yeux doux aux électeurs du FN, et n'auront aucune pitié pour les électeurs de gauche comme souvent !
Estrosi je le trouve beaucoup plus proche des idées du FN que de celles de gauche. Quant à Xavier Bertrand, j'ai du mal à supporter sa personnalité autoritaire, dans ces deux régions je ne voterais pas à droite je m'abstiendrais
Dans trois régions en tout cas il n'y aura aucun élu de gauche au parlement régional, et ça c'est grave. Des régions où tous les élus seront de toute façon de droite ou du FN, bonjour l'ambiance, surenchère sécuritaire et identitaire dans ces régions !
Je ne sais pas si la stratégie du désistement du PS est une bonne option, une option réaliste, plus de débat dans ces régions, mais l'attitude du PS est noble, mais peut-être trop naïve, la droite ne fera aucun cadeau.
De plus la gauche va se priver de cadres dans les régions, que faire de tous ces élus PS soudainement au chômage, alors que la droite va continuer à fonctionner pépère et le FN lui va former des cadres ; il va falloir s'attendre à des retournements de vestes assez nombreux un peu partout en direction du FN, par opportunisme.
Il faut bien voir que chaque élu régional est à lui seul une petite organisation qui fait vivre et fructifier des idées, sans aucune implantation locale la gauche aura du mal à survivre financièrement dans ces régions et donc au niveau des idées. Si le mouvement FN continue son ascension inexorable la gauche risque-t-elle de disparaître au niveau local parce qu'elle se couche, alors que la droite ne se couche pas ? Sachant que le pouvoir d'une région étant de plus en plus étendu.

Erwan Blesbois a dit…

Oui mais c'est joué au niveau de trois régions où la gauche se couche, et si la droite l'emporte, voulant faire les yeux doux aux électeurs du FN, elle fera une politique extrémiste et très dure socialement. L'avenir est à l'autorité et à la restriction des libertés cela ne fait aucun doute
Je suis pour une politique économique beaucoup plus sociale, mais pour une régulation de l'arrivée des immigrés, on me dira que quelque part c'est aussi le discours du FN.
Pour moi les deux ennemis les plus dangereux en France et en Europe, sont l'ultra libéralisme auquel s'est malheureusement rallié le PS par un effet boule de neige et le virage libéral de 1983, et l'islamisme qui est un danger réel. Comment vaincre l'islamisme si des flux de migrants en provenance de pays musulmans ne cesse de s'amplifier ? La gauche est incohérente et inconséquente, elle fait le jeu de la droite pour qui l'immigration est une chance pour revoir à la baisse les salaire et le droit du travail.
Cela veut dire que ceux qui votent à gauche ne réfléchissent pas aux conséquences de la mauvaise politique menée par le PS. Immigration massive veut dire restriction au niveau du droit du travail et du salaire, je ne crois pas que c'est faire preuve de simplisme que de dire ça.
Qu'est-ce qui me fait croire que la gauche est pour une immigration massive ? Elle est peut-être seulement un pour accueil humaniste et temporaire des réfugiés et cherche à les aider à régler les problèmes chez eux ; je crois que dire cela est faire preuve de naïveté.
Dans les faits le cependant, le gouvernement encourage une immigration massive pour raisons économique, il y a finalement je pense assez de migrants pour raison humanitaires, et parmi les migrants pour raison humanitaire se glisse un plus grand nombre de migrants pour raisons économique qui font le jeu du MEDEF.
D'autre part en se désistant le PS se coupe de son vivier local provincial et rural, et mise tout sur Paris pour renouveler ses cadres et ses élites, c'est un mauvais calcul, on accusera bientôt le PS d'être complètement déconnecté de la réalité du pays, et ce sera vrai dans les faits. Cela fait un bail qu'ils le sont tous ces politiciens professionnels. Peut-être faudrait-il interdire la politique comme métier et n'autoriser l'accès aux élections qu'à la société civile.
Quant à prendre des acteurs de la société civile contre les élites, ça c'est aussi non seulement le programme de l'extrême gauche mais c'est aujourd'hui un discours complètement phagocyté par le FN ; l'extrême gauche n'est plus audible, le FN a pris sa place dans les milieux les moins éduqués et populaires
Quant au PS on dirait que c'est un vote bobo, citadin parisien et cosmopolite, malgré l'exception bretonne, de plus en plus éloigné des réalités du pays.

Erwan Blesbois a dit…

De plus par sa politique étrangère d'ingérence au nom des droits de l'homme, l'Occident encourage les conflits en Afrique et au Moyen-Orient, et donc les réfugiés pour cause de guerre : j'ai plus longuement évoqué ce problème dans mes commentaires précédents.

ma carte PS?:renvoi à Solférino a dit…

la naïveté du PS est consternante: croyez vous que les rep se seraient retirés eux>? quelle honte:pas un élu de gauche dans le futur conseil régional comme si ,déjà, le PS était mort.J'ai 77ans et pour la 1ere fois de ma vie je n'irai pas voter dimanche prochain...entre le peste ( XB) et le choléra(Marine) je me garderai bien de fréquenter l'une ou l'autre.Et puis quelle belle campagne politique:il n'y a été question que du FN et on sait que plus on tape sur un adversaire ,en politique, et plus il progresse.Au moins dans l'est le candidat PS "ne baisse pas le pantalon": quand on commence un combat,on a la décence d'aller jusqu'au bout même si l'on sait qu'il est perdu d'avance. Le PS est devenu un petit parti de petits notables avec de petites idées et surtout ,hélas , avec un petit( tout petit) courage

Emmanuel Mousset a dit…

Il est vrai que votre courage est remarquable : vous renvoyez tout le monde dos à dos, vous vous abstenez de voter, vous demandez à ce qu'on ne tape pas sur le FN et vous faites la leçon aux autres. Certes, vous ne baissez pas votre pantalon ; mais c'est votre slip que vous mettez sur votre tête. Veillez tout de même à ce qu'il n'y ait pas de la merde à l'intérieur.

Maxime Lépine a dit…

En plus c'est la moindre des choses: les socialistes peuvent bien battre en retraite stratégique devant la montée du FN qu'ils ont allègrement facilité (avec leurs amis de droite c'est vrai)...

Anonyme a dit…

XB n'est certes pas la peste.
Mais est-ce quelqu'un disant ce qu'il fait ?
On a pu le voir à l'oeuvre lorsqu'il a été ministre et on le voit à l'oeuvre dans sa ville.
D'ailleurs, heureusement qu'à la ville ça fonctionne tout seul depuis qu'il candidate à la grande région car il est où la plupart de son temps ?
Et pourtant son indemnité de magistrat municipal ne sera pas rognée au prorata de ses absences.
Mais ce n'est pas parce qu'il n'est pas pestiféré qu'on doive voter pour autant pour lui.
Moi, j'irai déposer un "blanc" comme au deuxième tour de 2002.

U a dit…

Raisonnement EM :
PdS étant 3ème doit se rallier à XB arrivé 2ème pour que XB puisse éventuellement devancer ensuite MLP au second tour et ainsi empêcher celle là d'appliquer sa politique...
Raisonnement XB :
Je suis arrivé 2ème donc le 3ème, PdS a tout faux, il n'est pas question de fusionner avec lui. Je veux bien des voix venues de PdS mais avec les voix de PdS, je vais battre MLP et je pourrai faire "ma" politique comme prévu sans remords ni état d'âme.
Et si vous étiez arrivé 3ème, cher XB ?
Je me serai maintenu parce que je n'approuve ni le programme PdS ni l'autre, MLP...
Raisonnement MLP :
Je n'ai rien à cirer des uns et des autres, "je suis une force qui va"...
Chercher l'erreur...
L'électeur sait lire, écrire, comprendre...
Ce n'est pas un godillot.
Il vit dans un état de droit même en cas d'urgence...
Il a le droit de ne pas suivre les raisonnements précédents et d'avoir son propre raisonnement...
"Je ne me reconnais pas dans le programme MLP, non plus dans le programme XB, éventuellement dans d'autres programmes qui étaient sous les ordres du starter.
Donc je ne voterai pas XB ni MLP ni personne d'autre puisqu'ils ont été soit éliminés soit se sont retirés. Je déposerai un vote blanc.
Suis-je pour autant une ordure ?"
A entendre EM, il semblerait que oui.

Emmanuel Mousset a dit…

Non, ce n'est pas "il semblerait", c'est une certitude, avec vos raisonnements tordus et votre vote blanc, qui est un soutien déguisé au FN.