mardi 8 décembre 2015

"J'appelle à voter Xavier Bertrand"



"J'appelle à voter Xavier Bertrand". Quand le Premier ministre a prononcé hier soir cette phrase à la télévision, j'imagine facilement les cœurs des socialistes nordistes, picards et saint-quentinois se troubler, se fendre, de rage, d'amertume ou de vengeance. Mais on ne fait pas de la politique avec ses tripes. Il ne faut pas confondre le cerveau et l'estomac. Le choix de Manuel Valls est de raison et de conviction, pas de sentiment. Maintenir la gauche, c'était assurer la victoire de l'extrême droite : quand on est socialiste, ce n'est pas acceptable.

"J'appelle à voter Xavier Bertrand". Ce qui est surprenant dans cette déclaration, et même unique, c'est le refus de la périphrase, de la litote, de l'euphémisme, qui sont monnaie courante dans le langage politique. Après la gueule de bois, pas question de faire dans la langue de bois ! Valls a nommé celui pour qui il fallait voter, sans circonvolutions ni ambiguïté : c'est rare, quand on choisit de soutenir un adversaire pour faire échec à un ennemi. Depuis dimanche soir, c'est au contraire la métaphore hydraulique qui fleurit : "faire barrage". Manuel Valls est passé par dessus pour être clair, direct, catégorique. C'est son style, et j'aime ça.

"J'appelle à voter Xavier Bertrand". Ce qui est également du jamais vu, c'est un retrait aussi invalidant pour le parti qui en est la victime. Le vocabulaire du "sacrifice" a été aussi très présent dans les déclarations de la soirée électorale. Se priver de tout pouvoir pendant six ans au sein d'une collectivité importante, c'est un geste exceptionnel, à la mesure de l'événement et du danger. Unique aussi, pour le Parti socialiste, d'appeler dans le grand Est à voter pour la liste de droite, contre les socialistes dissidents (qui vont peut-être ce soir renoncer à leur folle entreprise). L'histoire retiendra ce sens de l'intérêt général, contre ceux qui ont été tentés de privilégier leurs intérêts particuliers. Dans le Nord, comme je l'avais espéré dans mon billet de dimanche, Pierre de Saintignon n'est pas tombé dans cette médiocrité et s'est très rapidement rangé dans le camp des républicains.

"J'appelle à voter Xavier Bertrand". A la hauteur de vue du Premier ministre s'est opposée la bassesse de Nicolas Sarkozy, qui ne veut pas entendre parler de "retrait", au prétexte que ce ne serait pas respecter les électeurs. Non, le respect des électeurs et de ses propres convictions, c'est, quand on est de gauche, de toute faire pour battre l'extrême droite, y compris contre les intérêts particuliers de son parti. Cette dignité-là, l'ancien chef de l'Etat ne l'a pas, contrairement à Jean-Pierre Raffarin et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui ont établi une règle très simple, qui devrait être celle de tous les républicains : là où il y a un danger FN, la troisième liste, quelle que soit son étiquette, se retire.

"J'appelle à voter Xavier Bertrand". Mais l'appel sera-t-il reçu et efficace ? Je m'avance, mais je crois que oui. Je prends même un risque en pronostiquant pour dimanche prochain la victoire, de justesse, de Xavier Bertrand. Qu'est-ce qui me donne tant d'assurance, alors que Le Pen est largement devant et a des chances de l'emporter ? Je crois en un sursaut républicain. J'ai du mal à concevoir que cette vieille terre de gauche qu'est le grand Nord se donne à l'extrême droite. Et puis, le FN a épuisé sa réserve électorale. Une grande partie des électeurs de gauche, conscients du danger, pour leur région, pour la France, se tourneront vers Xavier Bertrand. Et le lendemain de son élection, quand la menace xénophobe et nationaliste aura été écartée, la démocratie normale reprendra ses droits et Xavier Bertrand redeviendra notre adversaire principal, après avoir été l'inévitable allié le temps du second tour d'une élection.

24 commentaires:

Anonyme a dit…

je n'appelle pas à voter xavier bertrand ni marine lepen!!!! j'appelle les citoyens à retrouverla liberté de leur droit de vote! en finir avec l'infantilisation électorale où on nous fait peur !!!! soyons adultes!!! si la grosse blonde passe , bah merci le PS ! pour une fois votre coup de poker menteur n'a pas marché!!!!! mais votons votons pour nos listes du 1er tour!!!!! certes vote "nul" mais vote tout de même!!!! aucune leçon de civisme à recevoir de qui que ce soit!val

Anonyme a dit…

Bonsoir te poses tu la question : et si la Parti Socialiste par sa politique avait une responsabilité dans la montée du FN .. le blocage des salaires , des retraites , licenciements de masse , chômage toujours et encore en hausse , des milliards au Patronat sans contre partie sinon celui d'augmenter leur marges ... et le Million d'emplois de ton ami Gattaz ? Résultat les fascistes toujours plus haut ! et tu voudrais que je vote pour le fameux XB méprisant et hautain co-responsable comme ton Parti Socialiste....faire front républicain... je te laisse entre gens de bonnes compagnies ...PS sans jeux de mots tu te doutes je suis communiste.

Emmanuel Mousset a dit…

Je connais mon histoire, je me souviens que Hitler a gagné parce que la gauche était divisée, staliniens contre sociaux-démocrates.

bil36 a dit…

M. Mousset en conseillant de voter FN vous donnez raison à Marine : l'UMPS existe bien, belle leçon de démocratie. Ne vous ne déplaise, le fn n'est pas hitler, ou alors vous insultez les 30% de votants francais !

Emmanuel Mousset a dit…

Je ne comprends pas très bien le début de votre message, mais je suis d'accord avec la fin : un facho mérite d'être insulté, et peu importe le nombre.

Anonyme a dit…

Vous comparez Hitler au FN ? Su quels fondements ? C'est aussi idiot que de comparer besancenot ou Laguiller à Staline non ?

Emmanuel Mousset a dit…

Les trotskistes sont des antistaliniens. Le FN est un ramassis de tous les courants d'extrême droite, fascistes, monarchistes, cathos intégristes.

Anonyme a dit…

Votre raisonnement est celui de gens qui ne souffrent pas (je précise, je suis enseignant aussi). Que vont penser les gens dans la misère,ceux qui se sont tournés vers le FN? Aux présidentielles ils diront "la gauche et la droite c'est pareil" donc ils se tourneront à nouveau vers le FN. Mais qu'a fait la gauche(?) pour eux?
Je ne peux pas voter Bertrand. Si Le Pen passe, nous manifesterons contre ses décisions, si elle supprime les aides aux associations qui aident les migrants, nous aiderons ces associations etc.

Bil36 a dit…

Erreur de frappe M,Mousset, il fallait lire "en conseillant de voter umps LR vous donnez raison au fn " au lieu de " en conseillant de voter fn ". Appeler les électeurs de gauche à se travestir en votant pour Xavier est pour moi une fellonie indigne d'une démocratie

Anonyme a dit…

mon cher ami
encore une fois les èlècteurs de gauche de la règion nord pas de calais picardie on étais trahie par le p s pardon plutôt dans un beau bureau de la rue solfèrino
a cause des combines de certain ténor du partie socialiste et certainement ami associative aucun élu de gauche ne siégera au conseil régionale tout cela est tout simplement scandaleux !
un militant chevenementiste saint quentinois

Emmanuel Mousset a dit…

Quand Le Pen aura été élue, il sera trop tard pour manifester. Vous n'aurez plus que vos yeux pour pleurer.

Erwan Blesbois a dit…

Quand j'étais jeune, j'avais hérité du mitterandisme le rejet de toutes les idéologies, le rejet de tous ces "drogues dures", et comme beaucoup je sombrais dans cette drogue soi-disant "douce" qu'on appelle cannabis, pas si inoffensive que ça. J'avais à cette époque ce que Louis Pauwels appelait le "sida mental", j'aurais dû tout de suite le lire, j'aurai peut-être "adhéré", "adhéré" à quelque chose est une drogue, qui permet de ne pas adhérer à une substance chimique : tabac, alcool ou drogue ; c'est un besoin humain. Disons qu'il y a une drogue bien plus puissante et dangereuse que le cannabis, c'est la religion aujourd'hui pour les musulmans et les chrétiens européens des siècles précédents, les idéologies que furent le communisme et le nazisme récemment, et qui sait... peut-être le FN aujourd'hui ! Je ne vois dans aucun autre parti droite ou gauche cette puissance d'adhésion, cet attrait que peut avoir le FN, si ce n'est dans la religion musulmane, et plus encore dans sa radicalité islamiste, deux radicalismes dos à dos peut-être, mais surtout deux drogues puissantes, deux besoins humains trop humains. C'est donc l'homme et ses besoins, et ses addictions idéologiques, qui sont dangereux pour l'homme, avec Auschwitz et les goulags, l'homme s'est réveillé de son sommeil dogmatique et a pris conscience du danger mortel que constituent les idéologies, de quelques nature qu'elles soient, ce faisant cependant il se condamne à un suicide lent, plus d'espérance, plus d'illusion ; l'argent, le sexe, la violence ou la drogue sont les nouvelles addictions modernes portées à leur incandescence par nos amis américains, et nos sociétés modernes occidentales en général. Aussi le sentiment d'insécurité, ou la réalité de l'insécurité ne cessera de croître, tant qu'une croyance en une idéal de sécurité, représenté par une idée ou un parti, ne s'imposera pas pour défier ce sentiment ou cette réalité d'insécurité. Avant les religions avaient ce rôle régulateur et apaisant, or elles ne sont plus là. Les partis européens nationalistes et xénophobes, ou Donald Trump aux Etats Unis sont là pour combler ce grand vide laissé par la disparition des grandes croyances collectives.

Colette Clauet a dit…

Attention avec le rôle régulateur des religions... L'Inquisition a été effectivement un formidable régulateur de la liberté de penser... En Arabie Saoudite l'islam, avec la charia , régule à sa façon également.
De toutes ces longues tirades, il ne faut pas oublier que nous sommes des citoyens et qu'à ce titre, nous avons le devoir de veiller au respect de nos aspirations par nos représentants élus.

Emmanuel Mousset a dit…

Oui Colette, non Erwan, les religions n'ont pas à être des "régulateurs" de la société, du moins en République. C'est d'ailleurs offensant pour un courant spirituel de le réduire à une fonction sociale, comme Charles Maurras, non croyant, le faisait avec l'Eglise catholique.

Anonyme a dit…

Le beau résultat sera que la gauche est éliminée pour 5 ans, c'est à la fois court et long, de toute présence au sein de la gestion de la grande et artificielle région "NPDCP". Même battu le FN y aura une influence considérable, la droite fera ce qu'elle voudra et en fin de compte la reconquête ne sera pas évidente. Dans votre région comme en PACA voire en ALCA. La défaite du FN va accroitre la crise politique en justifiant son slogan UMPS avec une sous-représentation politique tant il est vrai qu'on ne soigne pas une maladie en cassant le thermomètre.
François Mitterrand dont nous allons commémorer le 8 janvier prochain le 20è anniversaire de sa disparition avait eu l'intelligence politique d'instiller une dose de proportionnelle dans la représentation nationale. Supprimée par la droite en 1986, on est démocrate, ou pas? Ou à moitié selon que le vote vous plaise ou non. Comme ce fût le cas un certain 29 mai 2005.
Vous qui êtes professeur de philosophie je vous invite à méditer cette phrase d'Heraclite "on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve".

Emmanuel Mousset a dit…

A mon tour de vous faire méditer un aphorisme d'un vieux sage d'Afrique : "C'est en montant au cocotier que le singe montre ses fesses".

Philippe a dit…

un autre africain aussi
On ne marche pas deux fois sur les testicules d'un aveugle
un autre un autre
N'oublie jamais que lorsque tu regardes le trou du cul de celui qui est devant toi un autre fait la même chose derrière toi
etc.

Emmanuel Mousset a dit…

Ceux-là, je ne connaissais pas.

Erwan Blesbois a dit…

"il ne faut pas oublier que nous sommes des citoyens et qu'à ce titre, nous avons le devoir de veiller au respect de nos aspirations par nos représentants élus." : les femmes m'ont toujours fait rire par leur mélange de mauvaise foi et de fausse naïveté. Admettons que vous ayez une forte personnalité Colette, ce dont je ne doute pas ; ne méprisez pas les 30% de Français qui votent FN et les 50% d' abstentionnistes qui ne se sentent plus représentés par aucun parti. Tout ce système, avec ses élections, ses représentants qui ne représentent plus personne, ses militants qui ne cessent de crier au loup, est une vaste mascarade. Nous ne vivons pas en démocratie, la seule démocratie qui vaille c'est la démocratie directe comme à Athènes jadis, où chacun donne son opinion et où l'assemblée prend les décisions à la majorité des voix, nous n'avons pas besoin de guignols remplis de morgue et de vanité pour nous représenter.

Anonyme a dit…

La vraie démocratie, Monsieur Erwan ?
C'est la palabre, l'exposé des candidats devant les citoyens suivi du tirage au sort.

Erwan Blesbois a dit…

Palabrons, palabrons plus entre citoyens, et brûlons ces fausses idoles que représentent les représentants élus remplis de morgue et de vanité.

Erwan Blesbois a dit…

Palabrons, palabrons plus entre citoyens, et brûlons ces fausses idoles que représentent les représentants élus remplis de morgue et de vanité, et ne représentent en réalité que les intérêts d'une oligarchie financière. Ce sont les représentants du peuple qui doivent être tirés au sort et pour des mandats très courts et issus de la société civile ; les décisions doivent ensuite être prise à la majorité des voix, c'est cela la démocratie directe.

Emmanuel Mousset a dit…

Vive toi, Erwan !

Anonyme a dit…

"Palabrons, palabrons plus entre citoyens, et brûlons ces fausses idoles que représentent les représentants élus remplis de morgue et de vanité."
Pas pour tous quand même !
Mais présomptueux (à vouloir le bien des autres très souvent à commencer par le leur) à la presque généralité...
Je rejoins l'idée (très ancienne et même originelle) du tirage au sort comme au jury d'assises.