jeudi 4 mai 2017

Le rictus du diable



Alors, ce débat tant attendu d'hier soir ? Que voulez-vous que je vous dise, sinon des banalités ! A l'évidence, la messe est dite. La seule incertitude, qui n'est pas négligeable, est l'écart entre le vainqueur et la battue, dimanche soir. Pour le reste, nous étions au spectacle, d'ailleurs délectable. Marine Le Pen s'est rediabolisée elle-même, en direct, effaçant ainsi plusieurs années d'efforts pour ne pas paraître ce qu'elle est : une femme d'extrême droite. Hier soir, malgré eux, le père et la fille se sont réconciliés.

Avec l'image qu'a donnée hier la candidate du FN, je crois qu'il n'y a plus trop à s'inquiéter : tous ceux qui doutaient, qui pensaient s'abstenir ou voter blanc, auront compris qu'entre elle et Macron, il n'y a pas photo. Quels que soient les reproches légitimes qu'on peut faire au candidat d'En Marche ! la stature présidentielle est de son côté : Le Pen est indigne de la fonction, et il serait gravissime que le pouvoir tombe entre ses mains. Elle était comique à observer, se perdant dans ses dossiers, ne sachant pas répondre à des questions pourtant pas très compliquées. Il y avait surtout son allure : elle n'arrêtait pas de bouger son corps, comme si son physique traduisait son embarras, son incompétence sur quasiment tous les dossiers.

Et puis, les observateurs l'ont remarqué, il y avait son rire : Le Pen riait, plus précisément elle ricanait, en guise de réponse, ne pouvant faire autrement. Un ricanement à faire peur, s'il n'y avait le grotesque de sa situation. Le contenu de ses interventions a été sans surprise : insinuation, mensonge, perfidie, attaque personnelle, bref la rhétorique classique de l'extrême droite. Quand Le Pen cessait de ricaner, c'était pour laisser voir un visage fatigué, défait, presque perdu, qui semblait se demander : qu'est-ce que je fais là ? A certains moments, son corps se balançait tellement, son rictus devenait si crispé, son ironie échappait tant à toute raison qu'elle paraissait comme à moitié folle.

Et Emmanuel Macron ? Nickel chrome, fidèle à lui-même, à l'aise, d'une autorité naturelle sur tous les sujets. Trop facile ! Le Pen, c'est du gâteau dont on ne fait qu'une bouchée. Ma grande déception est là : la démocratie française n'a pas eu le seul débat qu'elle aurait mérité, Macron contre Fillon. L'extrême droite, c'est la haine, la bêtise et le désespoir : on peut et il faut y résister, mais on ne peut pas véritablement débattre avec. Souhaitons que les élections législatives qui commenceront lundi prochain seront l'occasion de ce vrai débat.

D'ici là, pas une minute ni une voix à perdre : rendez-vous demain matin, sur le marché Europe, avec l'équipe d'En Marche ! Saint-Quentin.

19 commentaires:

Erwan Blesbois a dit…

On pourrait y lire aussi qu'elle a surjoué le bon sens populaire et moqueur contre le technocrate hautain et coincé.

G. Casanova a dit…

Je vois que, comme prévu, chaque candidat a parlé à son public, ou plutôt à ses publics, d'une façon beaucoup plus marquetée que ça n'en avait l'air, d'où l'impression de nullité du débat, puisque ce n'était que recherche de « performance sur cible » de chacun des intervenants, préparée par de longues séances d'études qualitatives.
Bien sûr, dans mon milieu social, mon "habitus", l'unanimité se fait pour dire que Marine Le Pen était affreuse. La même unanimité se fait sûrement en sens inverse, sur ce qu'on présente à des personnes qui, socialement et politiquement, sont à l'opposé de ce que je suis.

Anonyme a dit…

Certes la hyène fait peur mais elle n'est pas la seule : https://www.youtube.com/watch?v=NNDgsw39m9s

Emmanuel Mousset a dit…

1- Erwan, ton problème, c'est que tu ne sais rien du bon sens populaire, alors que moi, je connais, je suis né dedans.

2- Casanova, objectivement, Le Pen a une sale voix et une sale gueule, alors que Macron est quelqu'un d'agréable à voir et à entendre.

Anonyme a dit…

L'analyse des cartes électorales du vote du premier tour indique bien que ce sont les classes aisées qui ont voté Macron. C'est dans les grandes métropole où plus les classes sont aisées plus elles ont voté Macron.Il y a un superposition plus que troublante de la carte de la France désindustrialisée et le vote Le Pen soit toutes les classes sociales abandonnées à leur sort par notre classe dirigeante. Tous ceux qui défendent l'UE et la mondialisation néolibérales sont les agents électoraux du FN.

Anonyme a dit…

Même si vous êtes nés dans dans un milieu populaire, il est évident que vous avez abandonné la défense des intérêts des classe populaires sinon vous auriez plus le souci des 4,5 millions de chômeurs et des 10 millions de pauvres. Votre mentor s'en soucie comme d'une guigne et Attali, le mentor de Macron a dit franchement ce que ce dernier ne peut dire à savoir que Whirlpool était une anecdote comme toutes les usines fermées depuis au moins 20 ans en raison de la concurrence libre et non faussée de l'UE et de la mondialisation heureuse.
Macron a une belle gueule mais cela ne l'empêchera pas de subir la colère des salariés qui subiront les effets néfastes de sa future politique néolibérale comme celle de tous ses prédécesseurs. Comme à Albi aujourd'hui jeudi 4 mai.

Erwan Blesbois a dit…

Je déteste ce genre de partialité, si le FN est un parti nazi on l'interdit point barre, et on arrête tout ce théâtre répugnant qui consiste à traîner son adversaire dans la boue. Le spectacle que ton mentor Macron et toi offrez est absolument abject, c'est une véritable chasse aux sorcières sur les réseaux sociaux. Ce n'est pas un combat démocratique, c'est un combat partial entre les bons et les méchants. Rien que pour ça on a envie de voter pour la méchante, tant la différence de traitement entre les deux protagonistes est flagrante. Tu n'as pas le monopole du côtoiement du bon sens populaire, tu ne sais rien de mes grands-parents. Macron est agréable à voir et à entendre pour toi, pour moi c'est une insupportable tête à claque, psychopathe par dessus le marché selon le lien fourni par anonyme 18:22 ; bref un pervers narcissique, un de plus ! De toute façon ce n'est pas compliqué, tu n'es fasciné que par ce genre de personnalité.

Emmanuel Mousset a dit…

Erwan, tu ne sauveras pas ton âme en te rangeant du côté des salauds, des escrocs et des fachos.

Erwan Blesbois a dit…

C'est trop facile d'instrumentaliser un parti aux tendances fachos évidentes, pour le brandir comme un épouvantail afin de se faire élire (on a bien vu que Macron a fait tout de suite la fête au soir du premier tour, parce qu'il savait qu'il avait gagné). On arrête ce théâtre et on interdit par la loi le FN, car le racisme est un délit. Et on commence à se poser les bonnes questions, que ne pose pas Macron. : celle de la répartition des richesses et de la préservation de l'environnement. Dans ce que j'ai observé hier, j'ai vu un Macron aussi pourri que son adversaire, match nul (dans tous les sens du terme).

Maxime Lépine a dit…

À vous entendre, il vaut mieux voter blanc pour sauver son âme...
Qu'est-ce qu'un système semblable à la République de Platon serait préférable en tout cas... cela nous épargnerait bien des soucis...

yvesgerin a dit…

Lutte des classes ét le peuple a l extrême droite

Erwan Blesbois a dit…

Le FN c'est la cuve des chiottes pleine de ressentiment et de haine où "vous" avez décidé de jeter tous les perdants de la mondialisation. JLM, c'est un peu plus évolué mais ça part à peu près du même sentiment d'exclusion et d'aspiration à un monde meilleur, en tout cela représente 40% des électeurs du premier tour. Tu peux continuer à faire comme si ça n'existait pas, parce que tu es absolument insensible à la souffrance des gens. Il n'y a plus grand chose de chrétien chez toi, alors ne me parle pas de "sauver mon âme".

Anonyme a dit…

il ne faut pas se perdre dans les détails qu’il oppose en écran de fumée il berne, leurre, mystifie,manipule, ment ,triche et trahis.
Macron est un psychopathe dangereux! avec une haute idée de lui même,
une sorte de fou manipulateur atteint de narcissisme malveillant,
Aucun remord, ni regrets, ni culpabilité, il se défend en modifiant le sens de ses déclarations et dissimulateur.
Ce qui devrait faire poser des questions!
Quelques signes apparents tout de même: son regard, ses crises extatiques, voire hystériques sur les tribunes…
entre lui et l’autre qui ne sait pas où elle va, mauvaises augures pour les 5 ans à venir

Emmanuel Mousset a dit…

Et vous, ça va bien ?

yvesgerin a dit…

Macron semble apprécier la beaufitude du rugby,gênant.

yvesgerin a dit…

Ou bien ce qui est reproché à MLP est justifié et il est inconcevable qu'elle se soit présentée,soit non ét c'est vrai que son traitement médiatique est apparu peu démocratique.euphemisme.
La position de la justice essayant de la rattraper opportunément à propos d'affaire est donc ambiguë.
Ce qui ne change Evidemment rien au fond.Qu'elle est le symptôme d'une crise profonde,education nationale y compris(beaucoup de profs ici) Crise des institutions et retour de conflits et fractures sociales dramatiques,inégalité,injustice,violences,de toutes natures.E t aussi,il n'y a rien de pire,humiliation du petit peuple.A la tele l'immonde Y Barthes.

yvesgerin a dit…

Emmanuel M Centre droit
Benoît Apparu
Bertrand
Borloo
On n est plus à gauche
La gueule de bois

Anonyme a dit…

Quand il s'agit de faire la morale à tous Emmanuel Mousset et tous ses semblables sont très doués, et même c'est là où ils excellent. Mais quand il s'agit de lutter contre les causes réelles de la montée du FN : le chômage et la pauvreté tous ces bien-pensants sont aux abonnés absents.

Emmanuel Mousset a dit…

La majorité des Français ne pensent pas comme vous.