mardi 25 octobre 2016

Ils sont arrivés



Il faut saluer la décision du gouvernement, les services de l'Etat, l'administration territoriale, les forces de l'ordre, les travailleurs sociaux et les associations : au premier jour du démantèlement de l'immense bidonville de Calais, l'opération s'est bien passée. Ceux qui redoutaient des tensions et des incidents, éternels pessimistes ou oiseaux de malheur, vont devoir en rabattre . Il n'était pas humainement ni politiquement concevable de laisser s'installer et s'accroître de tels campements de misère, dont s'accommodait la France des années 50 et 60, mais qui sont devenus insupportables aujourd'hui. 6 000 à 8 000 réfugiés vont donc être répartis toute cette semaine sur l'ensemble du territoire national, sous la responsabilité et aux frais de l'Etat, seule solution raisonnable, efficace et digne.

Dans mon Berry natal, département du Cher, les migrants sont arrivés hier soir. Trois villes sont chargées de les accueillir : Bourges (49 personnes), Vierzon (30 personnes) et Saint-Amand-Montrond (15 personnes). On constate que ces quotas sont proportionnés à la dimension et à la capacité des collectivités, que la charge n'est pas excessive. Pourtant, à Saint-Amand, le maire Les Républicains, Thierry Vinçon, s'est ému de cette arrivée, en prononçant cette phrase à la presse : "Ils ne sont pas les bienvenus", et signant la pétition initiée par Laurent Wauquiez, demandant à ce que toute commune refuse les migrants. Le maire est ensuite revenu sur sa déclaration qui a fait quelques remous : "J'ai dit ça sur le coup de la colère". J'espère bien. Je connais Thierry Vinçon, c'est un humaniste, mais aussi quelqu'un qui n'a pas sa langue dans sa poche. Bien sûr, chacun, en démocratie, est libre de soutenir ou de critiquer le plan du gouvernement. Mais il faut faire attention à ce qu'on dit, qui peut tomber dans n'importe quelles oreilles, moins humanistes que celles de Thierry Vinçon.

Et puis, il y a les peurs d'une certaine partie de la population, qu'il faut entendre. Contre la peur, qui est irrationnel, on ne peut pas grand chose, mais on peut quand même quelque chose. C'est aux élus, aux responsables publics, d'expliquer et de rassurer, de dédramatiser. 15 malheureux migrants à Saint-Amand, ce n'est pas ça qui va dégrader la situation ou créer un danger. Je comprends Thierry : il est un peu vexé parce qu'il n'a pas été consulté. Mais qu'est-ce que ça peut faire ? L'opération en cours est du ressort de l'Etat et de ses administrations, pas des collectivités locales, qui n'ont pas tout pouvoir sur leur territoire. Un ancien sous-préfet, haut fonctionnaire, connait bien ces choses-là. Allez, Thierry, allons ensemble souhaiter la bienvenue aux migrants ! En faisant en sorte que tout se passe bien pendant leur séjour et qu'ils puissent, un jour, retrouver une vie normale. Ne l'oublions pas : les victimes de cette tragédie, ce sont d'abord eux.

10 commentaires:

Philippe a dit…

"les victimes de cette tragédie, ce sont d'abord eux. "
Victimes OUI
(Sauf quelques rares mais dangereux individus qui suivent le flux migratoire à la demande des services de Abou Bakr al-Baghdadi pour commettre éventuellement des attentats … faut pas être bisounours)
Mais pourquoi ne pas parler des responsables ?
Nos va-t’en-guerre, nos bellicistes de salon pourquoi ne pas les évoquer ?
Ce sont quand même les dirigeants (sauf rares exceptions) des pays occidentaux et leurs alliés arabiques qui depuis les années 1990 font la guerre dans les pays d’origine des migrants, pays qu’ils avaient initialement colonisés ou eu sous « mandat » !
Ces pays sont devenus partiellement invivables et nombre de migrants viennent chez nous sans nous apprécier puisque l’on fait leur malheur.
Il arrive selon le responsable de l’auberge des migrants de Calais environ 30 migrants pas jour. Ils vont se cacher dans la campagne environnante (en plein hiver) et reconstituer la jungle … progressivement …

Anonyme a dit…

Les migrants ont-ils demandé à aller là où ils sont envoyés? Y-a-t-il du travail, un domicile à moyen et/ou long terme? Maitrisent-t-ils la langue française pour une intégration, eux et leurs familles? Autant de questions et de réponses qui décideront du succès ou de l'échec de cette opération. Mais il est fort probable que d'autres migrants viendront remplacer ceux qui partent de gré ou non. Donc cette opération consiste à vider une baignoire qui se remplit. L'échec est ainsi programmé parce que le gouvernement ne soigne que les effets et non les causes.

B a dit…

Je ne connais pas ce grand "humaniste" qui selon vous aurait proféré : "Ils ne sont pas les bienvenus" à propos des gens de Calais.
Je suis même très content de ne pas le connaître.
Je souhaite ne jamais le connaître.
Quelqu'un capable de dire ça à propos des campeurs de Calais, après tout ce qui a pu être exprimé, publié, montré, tant à la télé que dans les magazines et les journaux, est un être à ignorer définitivement.
Ce monsieur a tout à fait le droit d'être contre ce que fait le gouvernement actuel, de ne pas l'approuver mais en demeurant digne, digne de notre estime, digne de sa propre estime.
Mais proférer que ces "gens" ne sont pas les bienvenus, c'est indigne.
Même dans les temps antiques, les peuples qui pourtant ne "roulaient" pas sur l'or, se faisaient un devoir de bien accueillir l'étranger de passage ou le métèque en détresse.
Ces gens n'ont pas demandé à venir dans votre chère cité berrichonne, Monsieur Mousset, distinguo : on les y envoie, c'est quand même au moins un motif pour leur faire un minimum de bon accueil, puisqu'on ne les laisse pas rejoindre le pays britannique.

Anonyme a dit…

Il faut dire la vérité: les migrants de la jungle ne sont pas des "réfugiés".
Regardez les photos : toujours les mêmes : des hommes jeunes, en pleine forme, bien habillés, bien nourris, ne manquant de rien et PAS DU TOUT ces "destitués" dont les "bonnes" âmes nous racontent qu'ils fuient d'horribles guerres.
Tout le monde sait pourquoi ils viennent ici : parce qu'ils ont compris qu'on vit beaucoup mieux aux crochets des "états providences" européens plutôt qu'en TRAVAILLANT et en CONSTRUISANT leur propre pays ..
Ouvrez les vannes encore plus grand !!! Il en viendra encore plus !
Quand je pense qu'il existe une loi française qui n'a jamais été abrogée et qui puni tout citoyen français qui aide, héberge, nourris, un étranger en situation irrégulière !!! Est ce pour ça que le gouvernement socialiste les appellent des "réfugiés" et leur dit de demander l'asile politique ? Et Pendant qu'on s'occupe d'accueillir ces "réfugiés" et de leur fournir le gîte et le couvert, nos SDF dorment sur le trottoir dans l'indifférence générale.
Pour conclure : appelons un chat, un chat ! Les "réfugiés", les migrants et autres sans papier, ça n'existe pas... Ce sont des appellations édulcorées, inventées pour mieux faire passer la pilule. Le mot exact est que ce sont des clandestins ! Peu importe la raison de leur venue en France : ce sont des clandestins. Quel pays au monde accepte les clandestins ? Merci de donner des exemples autres qu'européens !

Anonyme a dit…

Oui Monsieur Mousset, on voit a l'œuvre toute la propagande médiatique, dont vous êtes le laquais, nous culpabilisant si on refuse de se faire coloniser. Le laxisme du gouvernement socialiste vis à vis des migrants s'explique par pure électoralisme : il faut rallier ceux qui sont de religion musulmane. Croire encore au mythe de l'immigration maîtrisée, c'est ne pas avoir compris qu'on a changé d'époque. Ma solution : fermeture totale et s'il le faut brutale. Je n'ai même pas parlé de ceux qui, pour des raisons idéologiques, encouragent la migration dans un but de déstabilisation. On sait depuis toujours que le PS est pro-migrants et que donc il ne faut pas compter sur lui pour appliquer les quelques lois qui ont été voté pour - bien timidement - tenter d'apporter un peu de régulation dans ce chaos. Le problème, c'est que Juppé est sur la même ligne ! Donc l'invasion va continuer, voire augmenter, et la France va continuer à s'enfoncer sous cette pression asphyxiante... sans parler du coût économique de cette immigration massive ! Nos dirigeants sont tout simplement fous.

Anonyme a dit…

Vous croyez qu'on ne sait rien, vous nous prenez pour des imbéciles monsieur Mousset ! Ces individus doivent retourner chez eux. La droite est bien silencieuse sur ce sujet : encore 5 ans de Juppé et d'"identité heureuse" en perspective ; rien ne changera avec lui non plus, au contraire, la situation va empirer. Ils nous mettent devant le fait accompli, c'est inacceptable alors que l'on a laissé pendant des années mourir les nôtres dans la rue l'hiver, on offre aux illégaux gîte et couvert. Vous ne pouvez pas savoir tout le mal que ces gouvernements font aux Français, ils pleurent d'impuissance à contrer les dégâts qu'ils devront subir.
Nous avons un gouvernement d'incapables il faut le chanter sur tous les tons ils n'en ont rien à "foutre" de la France ni des Français qu'on se le dise. Ils sont incapable d'avoir une politique cohérente à l'intérieur comme à l'extérieur c'est pour ça qu'ils sont autant "aimés" et "appréciés" je soupçonne les sondeurs de ne pas donner les bons chiffres tant ils sont mauvais ! Il n'y a pas de refugiés mais des clandestins point barre... Le gouvernement est incapable de faire appliquer nos lois... Ceux qui sont pas d'accord sont taxés de racisme ou de suppôts du FN. Alors dans ce cas là je suis un raciste, mais trop c'est trop... Tout le monde peine à essayer de vivre avec décence, hélas cela devient très difficile... Je n'aurai pas d'autre choix que de voter FN en 2017, pour défendre l'identité nationale et la solidarité entre Français, et je ne m'estime pas fasciste.

Anonyme a dit…

Je sais de source officielle (juriste) qu'une minorité peut prétendre au statut de réfugiés politiques : environ 20 % (même en dessous). La grosse majorité des migrants relève d'une immigration économique et rien de plus. Donc l'Etat, comme d'habitude, avec en sous-marin ces associations, à dissoudre rapidement et grassement entretenues par nos impôts, ne fait pas son job et aggrave la situation. Un soulèvement de la population est plus qu'urgent, qu'on se le dise.

Maxime Lépine a dit…

Ça sent le bon vieux bien-pensant ça...

Philippe a dit…

Bref "migrants" n'est pas toujours synonyme de "réfugiés".
Les migrants n'ont pas être aidés, les réfugiés oui, ils doivent l'être.
Ceux non accompagnés d'une famille ne sont pas des réfugiés ou alors des "drôles" car ayant abandonné sous les bombes leurs familles ... c'est pas beau du tout çà !

Anonyme a dit…

Oh !!! Monsieur Mousser, accueillez donc les clandestins chez vous, et cessez de nous casser la tête avec vos bons sentiments.