dimanche 22 mai 2016

Salam alikoum




Portes-ouvertes à la mosquée de Saint-Quentin aujourd'hui et hier. Après la visite, nous nous sommes rendus salle Vermand-Fayet, où nous attendaient de multiples activités, ateliers manuels (vignette 1) et mur du vivre-ensemble (vignette 2), où chacun pouvait rédiger son témoignage. Des expositions rappelaient les multiples contributions de la communauté musulmane à la société française, y compris le sang versé pour la défense de notre pays (vignette 3).

La sympathique ambiance s'est prolongée autour de pâtisseries orientales (vignette 4). Parmi les nombreuses personnalités présentes, Colette Blériot, vice-présidente du Conseil départemental de l'Aisne, a tenu à me montrer fièrement son nom calligraphié en arabe (vignette 5). Mais aucune conversion à l'islam n'est pour le moment en vue.

Belle initiative et heureuse journée, qui aura fait tomber bien des préjugés, qui aura démontré que l'intégration de nos compatriotes musulmans n'est pas un problème pour la République française. Espérons que ce message de fraternité et d'espoir soit compris de tous !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Seriez vous converti ... Vous faites un trait d'humour sur le dos de cette sympathique politique , mais vous vous gardez bien de donner un sentiment personnel ..

Philippe a dit…

J'ai visité quelques cimetières militaire, comme beaucoup d'entre nous j'y ai de la famille.
J'ai été frappé par le fait qu'il n'y a aucune tombe sans un signe ostensible d'appartenance religieuse.
J'en ai conclu que notre république laïque n'accepte pas l'absence de religion en ce qui concerne ses militaires.
Comment peut-on affirmer que tel ou tel déchiqueté par un obus était né et était resté sa vie durant ou chrétien ou musulman ou juif ?
Je n'ai aucune explication logique concernant cette bizarrerie.

Anonyme a dit…

Bonjour cher Philippe,

Je tiens à vous signaler que vous faites erreur. Il existe des tombes sans signes religieux : mais elles sont très rares. De plus, je vous rappelle que le principe de laicité a été mis en "pause" d'une certaine manière pendant la guerre. La lutte contre l'Allemagne prévalait. C'est ainsi qu'une des promesses de la République est de ne jamais instaurer la laicité en Alsace-Moselle, où s'applique le Concordat. La République a donné son mandat et sa parole d'honneur. Et puis à l'époque, même si on était laique, (être laique ne signifie pas athée) on avait une culture religieuse. Cela se perd aujourd'hui : sauf chez les musulmans, les juifs (même athée) et certains catholiques encore.

Je tiens à signaler, en plus, que des photos de la visite sont disponibles sur la page facebook de la mosquée : elles sont agréables à regarder. J'ajouterai, pour conclure une belle citation de Lamartine sur l'islam :

Jamais un homme ne se proposa, volontairement ou involontairement, un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : Saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l'homme et l'homme à Dieu, restaurer l'idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l'idolâtrie... Jamais homme n'accomplit en moins de temps une si immense et durable révolution dans le monde, puisque moins de deux siècle après sa prédication, l’islamisme, prêché et armé, régnait sur les trois Arabie, conquérait à l'Unité de Dieu la Perse, le Khorassan, la Transoxiane, l'Inde occidentale, la Syrie, l'Egypte, l'Ethiopie, tout le continent connu de l'Afrique septentrionale, plusieurs îles de la méditerranée, l'Espagne et une partie de la Gaule. Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à Mahomet ? Les plus fameux n'ont remués que des armes, des lois, des empires; ils n'ont fondé, quand ils ont fondés quelque chose, que des puissances matérielles, écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d'hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué, de plus, des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un Livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du Dieu un et immatériel... Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d'idées, restaurateur de dogmes rationnels, d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà Mahomet. A toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?..."

Comment donner tort à cette phrase quand on voit qu'aujourd'hui l'Islam, partout dans le monde, et malgré ses extrémistes qui prennent le devant de la scène ces derniers temps, est vivante. Je ressens à propos de l'Islam le même sentiment que les chrétiens évangéliques. Une religion pleine de vie.

Il y a aussi le poème de Victor Hugo, sur l'an 9 de l'Hegire qui est de qualité. Je vous invite à le lire.


Maxime Lépine a dit…

Philippe, notre pays est certes laïque, mais c'est pour remplacer les cultes traditionnels par le "culte de la République". Une religion d'État en chasse une autre, même Robespierre l'avait compris.

Les Romantiques étaient fascinés par l'islam, tout comme les intellectuels du XXème siècle furent fascinés par le totalitarisme; je serais curieux de savoir ce que ce brave Lamartine dirait aujourd'hui.

Maxime Lépine a dit…

Attention, à aucun moment je ne compare l'islam en général aux totalitarismes du XXème siècle. Ne déformez pas ce qui est une simple remarque, sans aucune arrière-pensée malveillante (et même si les théocraties style Iran se rapprochent de régimes totalitaires).

Philippe a dit…

Concernant les tombes
Je faisais allusion à ce que j'ai constaté en cherchant des oncles et cousins dans nos cimetières militaires ... surtout que certains avaient laissé le souvenir familial d'anti-cléricaux.
Bref j'en sais les raisons politiques mais c'est un peu bizarre (pour moi) de faire parler les morts troufions en les mettant à nouveau au garde à vous pour leur assigner leur religion.
Ma mère qui en avait croisé qq uns mourant vers 1915 éventrés m'a dit les avoir entendu crier « maman » et pas le nom de dieu.

Pendant mon séjour professionnel en Algérie (il a qq lustres) j'ai eu des discussions interminables, riches, inoubliables « à la fraîche le soir » avec des collègues qui qq années avant étaient moudjahidine. Mais c'était l'époque de l'utopie, du rêve exaltant de voir l'ancienne colonie dépasser au plan social et économique la France le pays colonisateur grâce au dynamisme attendu du socialisme avec l'appui des pays du tiers monde cherchant une 3ème voie entre « l'est » et l'ouest ».
Nostalgie ….

Anonyme a dit…

Il y a des tombes "libre penseur", notamment à la nécropole de saint-quentin.

Anonyme a dit…

N'oublions pas l'essentiel,
La neutralité s'applique à l'état et non aux individus. Tel est le principe de la laïcité. Bien à vous.

Philippe a dit…

"La neutralité s'applique à l'état et non aux individus."
L'Etat n'a d'existence qu'à travers ses représentants qui sont des individus.