mercredi 17 août 2016

Chéri, passe-moi mon burkini



J'ai un problème, très ancien : une foi naïve en l'espèce humaine, un optimisme foncier quant à sa faculté de se réformer. Je crois en l'intelligence qui émancipe, je me dis que la bêtise à ses limites et que la méchanceté ne peut pas durablement triompher. Je suis laïque parce que je crois en la liberté, républicain parce que je crois en l'égalité et socialiste parce que je crois en la justice. C'est très beau ... mais c'est faux.

Par exemple, en 1998, bien que n'aimant pas le football, j'ai applaudi à cette France black blanc beur qui déferlait dans nos rues, j'ai cru alors que le racisme était vaincu, je l'ai dit, je l'ai écrit ... et la suite m'a prouvé que j'avais tort. Aujourd'hui, quand ce malheureux prêtre a été assassiné, que j'ai vu à la télé catholiques et musulmans fraterniser, que des femmes voilées déclaraient leur amour de la France et leur rejet du fanatisme, je me suis dit que la tragédie avait au moins permis aux communautés de se rapprocher, que désormais ces femmes voilés, qui sont libres en République de se vêtir comme elles l'entendent, étaient enfin acceptées.

Eh bien non, cruelle déception, retour des vieux démons : la polémique sur le burkini nous ramène en arrière ! Rappelons ce qu'est cette tenue : un maillot de bain couvrant le corps mais laissant voir le visage. C'est un vêtement de plage, qui n'a rien en soi de religieux, qui n'exprime aucune conviction particulière. C'est simplement un choix personnel, esthétique, qui renvoie à un style, un goût, des traditions, sur lesquels un laïque scrupuleux, un républicain authentique n'ont aucun commentaire à faire, aucun jugement à porter, laissant à chacun sa liberté, y compris sur le sable des bords de mer.

Le burkini est joli, pudique, féminin : il met en valeur celle qui le porte. De la même façon, j'apprécie une femme en bikini, glamour, sexy. Je ne vois aucune opposition entre les deux, et je ne condamne ni l'un, ni l'autre. Ce sont les préférences individuelles qui tranchent, rien d'autre. Où sont la politique et l'idéologie là-dedans ? Ce que je refuse en revanche, c'est la mode qui imposerait un uniforme, quel qu'il soit, bikini ou burkini.

Je comprends bien que cette détestable polémique a un semblant de pertinence : le bikini, dans les années 60, était le symbole de la libération de la femme, que le burkini donne l'impression de contredire. Mais nous ne sommes plus dans les années 60 et sa société moraliste, autoritaire et répressive. Nous sommes dans le monde individualiste des années 2010, où la liberté individuelle prévaut, quel que soit son résultat. La libération de la femme, si cette expression a un sens, c'est la liberté qui lui est donnée, et garantie par la loi, de vivre et de se vêtir comme elle veut. S'il y a contrainte sur les personnes, c'est à la loi d'apprécier et de sanctionner, pas aux élus locaux.

La République, c'est le respect absolu de la loi, qu'on peut éventuellement changer quand elle ne plait pas, mais il faut pour cela attendre les prochaines élections. La présente loi interdit, dans l'espace public, le port du voile intégral, qui dissimule le visage. Le burkini n'est pas la burqa. Les femmes doivent donc avoir la liberté de le porter.

Quand Jean-Pierre Chevènement appelle les musulmans de France à la "discrétion", c'est là aussi un propos qui n'est pas républicain. L'Etat n'a pas à imposer un comportement, quel qu'il soit, à une confession religieuse. L'Etat est là pour faire respecter la loi. On ne règle pas un problème par le silence, mais par le rappel des lois de la République. "Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne", disait-il : Chevènement n'est plus ministre, mais il pourrait continuer à s'appliquer à lui-même cette forte vérité.

34 commentaires:

Anonyme a dit…

" C'est un vêtement de plage, qui n'a rien en soi de religieux, qui n'exprime aucune conviction particulière."

Que de naïveté mais bien dans la ligne "laÏque" de la Ligue de l'Enseignement!

Emmanuel Mousset a dit…

Mieux vaut être dans la ligne authentiquement laïque d'une grande organisation historique que dans la fausse "laïcité" de l'extrême droite et d'une partie de la droite. Pour le reste, on est toujours le "naïf" de celui qui ne partage pas vos idées.

Anonyme a dit…

Le hic, c'est la dérive de cette belle et grande organisation , prête à tous les compromis vers une laïcité "positive", pour preuve l'esai d'envoi dans les écoles d'un document travestissant et édulcorant. la Charte de la Laïcité.

Effectivemznt, je ne partage pas vos idées socio-libérales mais je ne suis pas de droite eet ne le serai jamais.

Erwan Blesbois a dit…

C'est précisément l'individualisme qui crée la «méchanceté» que tu condamnes. La société des années 60 n'était pas si répressive que ça, elle était protectrice. Aujourd'hui les digues sont rompues, les garde-fous abolis, on voit le résultat : le nihilisme gagne du terrain, et tout le monde est malheureux : chrétiens, juifs, musulmans, athées, plus personne ne se fait confiance. Tu n'as évidemment aucune responsabilité dans cet état de fait, et tu ne fais qu'accompagner de ton dérisoire enthousiasme, l'individualisme et le libéralisme de l'Occident.

Erwan Blesbois a dit…

Lis donc «L'espèce humaine» de Robert Antelme (c'est sans doute déjà fait), l'espèce humaine est avant tout une espèce homicide et génocidaire, la seule gratification qu'il trouve c'est dans l'anéantissement de son prochain, en tant qu'il représente l'altérité, à moins qu'une religion ou une culture ne trouve des bouc-émissaires symboliques. À cause de l'individualisme forcené, notre société n'a plus ce pouvoir de symbolisation, voici venir l'âge de la barbarie, en remplacement d'une culture ou tradition commune : la liberté de l'individualisme est un leurre, elle n'est que barbarie. Chaque milieu, c'est-à-dire dire chaque pays doit accepter des moeurs et morale communes, sous peine d'anéantissement. Je suis donc favorable à l'assimilation, en désaccord avec toi, qui est favorable au communautarisme : non conforme au génie français. Je le répète, le communautarisme s'est constitué dans les pays anglo-saxons, où cette ethnie qui a tant de mal à se mélanger aux autres, comme toute tribu germanique, garde la prérogative. Qui en France aura la prérogative ? Où l'unité du pays ne repose pas sur une communauté dominante, mais sur un contrat commun, qui suppose de renoncer à ses particularités ethniques ou religieuses : ce qu'on appelle laïcité. La laïcité n'est pas un communautarisme en France, mais des moeurs et morale communes : ce qu'on appelle assimilation, qui est effort vers un monde commun, basée sur la culture et la neutralisation des instincts génocidaires, plutôt que repli sur son identité particulière, qu'elle soit religieuse ou ethnique.

Maxime Lépine a dit…

Je suis d'accord avec Anonyme: ce burkini est bien porté par des femmes de confession musulmanes, inutile de le nier... S'il vous faut une preuve M. Mousset, vous n'avez qu'à examiner la réaction du Comité de lutte contre l'islamophobie, qui s'insurge contre les arrêtés municipaux interdisant le port de ce vêtement (si seulement le comité sus-cité pouvait appliquer les sages conseils de Chevènement). Le débat qui agite aujourd'hui l'espace public me confirme d'ailleurs dans mes convictions: nous devrions interdire TOUS les signes religieux dans TOUS les espaces publics.

Autoriser le burkini, c'est accepter des revendications islamistes, incompatibles avec nos valeurs (et notamment avec l'égalité homme-femme). N'adoptons pas face à l'islam la même attitude que celle adoptée par les démocraties face au nazisme! Nous avons d'abord accordé la Sarre à Hitler, puis les Sudètes, puis l'Autriche, pour finir avec 50 millions de morts et une guerre mondiale. L'islam réclamera d'abord le burkini, puis la fin de la mixité dans les piscines, et puis quoi d'autre encore? Il ne sert à rien de faire l'autruche et de ne pas voir le danger: céder maintenant aux revendications d'une minorité d'illuminés, c'est l'autoriser à aller toujours plus loin.

Comment vivez-vous d'ailleurs le fait d'être en désaccord avec le chef de votre gouvernement?

Emmanuel Mousset a dit…

Maxime, l'essentiel pour moi est d'abord d'être en accord avec moi-même, avec ma conscience et ma pensée. Les désaccords avec les autres (qui ne sont pas si nombreux que ça), je les vis très bien, parce que je suis républicain et que la République, c'est le débat.

Erwan, tu es malheureux et tu voudrais que le monde entier soit malheureux avec toi. Le bonheur, tu ne le vois que dans le passé, que tu t'inventes, bien entendu. Sois comme Alain Juppé, défends "l'identité heureuse", échappe au ressentiment. A moins que ce soit ta façon à toi d'être heureux : jouir du malheur.

Maxime Lépine a dit…

Bon, si vous êtes en accord avec vous-même... Mais je suis quand même surpris qu'un homme intelligent et sensé comme vous ne s'aperçoive pas que non seulement le multiculturalisme est dangereux, mais qu'il ne conduit à rien.

Je ne sais pas si Erwan est malheureux, mais il n'a pas totalement tort en affirmant que "c'était mieux avant".

Erwan Blesbois a dit…

Je suis effectivement malheureux, et le malheur collectif actuel me fournit malheureusement une consolation et la vérification de mes hypothèses, car j'ai été élevé comme un barbare non assimilé et je le déplore : nous sommes désormais tellement nombreux dans ce cas, à moins de se voiler la face : les ravages de 68 et de l'individualisme. Je n'entrerai pas dans les détails familiaux et personnels, incompréhensiblement et absurdement tragiques et violents, qui me valent d'être à l'avant-garde du malheur, comme Cassandre : je prédis à assez brève échéance, l'effondrement de la France, et la dislocation probable du territoire.

Anonyme a dit…

Le problème est que pour ces malheureuses femmes ; il y a au moins 3 explications :
cas le plus grave, on les force à ces pratiques ...
cas litigieux, c'est une attitude intégriste..
cas général, c'est un choix avec de réelles convictions ...

Erwan Blesbois a dit…

La dernière chose qui fait lien entre les Français, c'est un idéal de jouissance. Et c'est ni plus ni moins à cet idéal dérisoire, qui fait quand même tourner l'économie du pays, auquel s'attaquent les islamistes. Nos valeurs sont absurdes, et ne garantiront pas longtemps l'unité du pays, les leurs sont nihiliste et placent la valeur de la mort avant celle de la vie, même si elle tient sur un fil aussi fragile que la jouissance post soixante-huitarde («jouir, jouir sans contrainte !»)

Erwan Blesbois a dit…

Je place la morale au-dessus de l'idéal de jouissance, cet idéal que tu cautionnes en faisant l'apologie du narcissisme. Pour ma part je ne vois pas ce que l'on peut mettre au dessus de la morale et de la bonne conscience, contrairement à Nietzsche (apologie de l'immoralisme qui l'a tué), et à toi (apologie du libéralisme immoral).

Philippe a dit…

Revenons à l'origine de l'affaire !!!
selon les dernières news de AFP, publié le mercredi 17 août 2016 à 22h18, concernant l'origine de l'affaire :
privatisation par au moins une famille musulmane venue apparemment avec des armes blanches d'une crique de la plage corse
si cela se confirme est-ce un respect la laïcité ???

P a dit…

Lisez... Lisez... Lisez...
Relisez plutôt vos fondamentaux...
Platon...
Kant...
Ce pourrait être déjà suffisant...
Pour se remettre la tête à l'endroit.

Anonyme a dit…

La colonisation n'est pas un concept du passé .... Mais le retour du baton risque d'être douloureux si la barbarie continue ses ravages ....

Philippe a dit…

Confondons tout !
Toujours la même confusion, on met tout dans le même sac !!!!!!
Le burkini n'est jamais qu'une tenue très proche de celle utilisée à la Belle Époque aux « bains de mer ».
Pourquoi la pruderie devrait-elle être interdite ?
Au moins elle laisse une possibilité de rêverie érotique !
Le quasi string sur la plage avec de chaque côté les deux masses gélatineuses est-il plus esthétique ou moral, il me semble plus pornographique qu'érotique.
Le voile intégral et les « baignades » en voile intégral c'est tout à fait autre chose.
Il cache l'identité en cachant le visage et pose donc un problème de sécurité publique non négligeable en ces temps troublés. Il a pour but symbolique de signifier que la femme est à considérer comme un fantôme social, une non personne.
D'ailleurs le problème n'était pas celui là :
il s'agissait pour cette famille de privatiser un espace public … une extension du communautarisme insupportable ! Dans quel but va-t-on à la plage avec des armes blanches ?
Les prières sur la voie publique à Paris étaient de la même eau, s'approprier l'espace public , … elles sont interdites en Algérie. MLP a raison il s'agit d'une invasion … mais subtile celle d'un communautarisme sur la laïcité.

patrick biellmann a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Emmanuel Mousset a dit…

D'accord avec le début, mais pas avec la fin.

La notion de "fantôme social" est étrange. On ne cesse pas d'être une "personne" parce qu'on se couvre le visage.

Quant à l'affaire corse, vous utilisez de grands mots pour un fait banal : des gens qui veulent garder pour eux un bout de sable. C'est bien sûr moralement égoïste et légalement répréhensible. Mais n'en faisons pas non plus tout un plat idéologique assaisonné au jargon à la mode.

Emmanuel Mousset a dit…

Patrick, ce n'est pas "vive la France" votre message, c'est plutôt "A bas la piscine !"

Philippe a dit…

E.M.
Il y a le jargon bisounours et l'anti bisounours.
ou
Tout le monde il est beau ou tout le monde il est gris ...
conclusion
A chacun le tempérament que le jeu de dès de la génétique lui a attribué à l'istant de sa conception ! Ne faut-il pas de tout pour faire un Monde !

Philippe a dit…

Autre argument de E.M.
"Quant à l'affaire corse, vous utilisez de grands mots pour un fait banal : des gens qui veulent garder pour eux un bout de sable. C'est bien sûr moralement égoïste et légalement répréhensible. Mais n'en faisons pas non plus tout un plat idéologique assaisonné au jargon à la mode."
réponse :
Quoique les petits mâles musulmans ne se gênent déjà pas pour en bande investir les piscines et ricaner à la vue des femelles non musulmanes !
C'est vrai qu'en soi cela est négligeable ... sauf ... que cela fait suite à nombre d'accrocs pas tous médiatisés nationalement ... des petits altercations pour des contrôles d'identité, plus gros pendant des années l'occupation de rues pour prier (interdit dans les pays musulmans car pour prier il n'est absolument pas nécessaire d'aller dans une mosquée, rappel il n'y a ni de prêtres ni de corps du Christ dans du pain!) … assassinats en série au nom du dieu de coran …
des occupations de ce genre vont se multiplier … c'est la fameuse méthode des dominos … on gratte peu à peu du terrain … c'est cela en fin de compte la Soumission » de Houellebecq … elle commence par « ben c'est pas grave ».

Philippe a dit…

EM ne comprend pas "le fantôme social"
En ce qui me concerne comme mâle la vie "sous la religion musulmane" c'est le pied ...
Je l'ai observé sur place et la durée ! la femme à la maison à torcher les mômes et moi en vadrouille avec les copains dès que le boulot le permet ... si elle râle une bonne raclée ...
Fantôme social est une métaphore signifiant que le mâle domine y compris physiquement ... et ceci légalement ... en toute impunité
Nous nous sommes un peu dégagé (il a encore des progrès à faire) dans notre société européenne de cet esclavage interne faut-il revenir en arrière ?
J'ai l'impression que notre hôte est au fond très misogyne.

Emmanuel Mousset a dit…

Vous avez une vision très restrictive de nos compatriotes musulmans, qui vous rendent bavard. Vous semblez également obsédé par les "mâles". Une psychanalyse s'imposerait peut-être, non ? J'ai de très bonnes adresses ...

Philippe a dit…

"Vous avez une vision très restrictive de nos compatriotes musulmans"
Un de mes amis ne va plus à la mosquée (il vit en France dans une métropole régionale) et prie chez lui car les imams, selon lui, sont de bas niveau religieux et intellectuel …
Étant athée et lui très religieux j'ai la faiblesse de lui faire confiance.
Il est possible que ces imams soient comme le furent certains de nos curés de campagne contre lesquels notre République a du lutter .… propagateurs de l'obscurantisme. D'ailleurs il semble que cela est partagé par le gouvernement qui cherche désespèrèment une solution .....

"Vous semblez également obsédé par les "mâles". "
Normal ils constituent la moitié de l'humanité et j'en suis un.
Comme les autres mâles, mais plus que les autres, les mâles musulmans se sentent en danger dans leur masculinité qu'ils ne peuvent voir que comme supérieure à la féminité.
Les difficultés économiques générales diminuent leurs possibilités de se trouver une place valorisante dans cette société susceptible de doper leur masculinité.
Ils accentuent donc leur pression sur l'autre moitié féminine en utilisant à leur encontre des « coutumes  sociales brutales ».

Erwan Blesbois a dit…

L'idéal de jouissance a supplanté l'idéal ascétique tant décrié par Nietzsche, en outre c'est bon pour la croissance, et la nature humaine reste strictement la même, à base de bouc-émissarisation des éléments fragiles de la société, intolérante face à l'altérité, homicide et génocidaire. La différence, un indice de barbarie : la bouc-émissarition réelle tend à supplanter la symbolique, mais il y a déjà eu bien pire dans notre Histoire, nous n'en sommes qu'aux prémisses. Quant au caractère, si il n'était explicable que par la génétique, ce serait si simple.

Emmanuel Mousset a dit…

Philippe, ne faites pas votre Zemmour ...

Maxime Lépine a dit…

À Philippe: bravo pour cette vision de l'islam sans compromis. Il faut un certain courage au vu de la censure que les bobos bien-pensants exercent de nos jours.

Erwan Blesbois a dit…

«C'était mieux avant», forcément ! Des générations ont travaillé dur et épargné pendant des siècles, pris soin de leur progéniture. Une génération est arrivée, celle du baby-boom, a tout dépensé, ravagé la planète. «Après moi le déluge !», jamais une génération dans toute l'Histoire de l'humanité, n'aura été autant gâtée. Il est vrai aussi que jamais l'aristocratie n'a fait autant de dégâts écologiques, que la classe moyenne enrichie.

Philippe a dit…

Zemmour serait plutôt misogyne peut être comme E.M. mais plus franc ?
Je lui préfère Houellebecq qui a tracé dans "Soumission" l'avenir que réserve aux femmes Boboland ... toutes à la cuisine et à la nurserie.
Cà va faire des emplois à pourvoir dans l'Education Nationale si l'on suit l'idée de l'auteur ... etc.

Emmanuel Mousset a dit…

Houellebecq est un écrivain ; n'en faites pas un politique.

Philippe a dit…

Houellebecq est un écrivain qui expose ses idées sur l'évolution de la société dans laquelle il vit.
Il se préoccupe du « Politikos ».
C'est un citoyen talentueux qui rend compte brillamment de notre société organisée et développée ainsi que de sa tendance évolutive, actuellement péjorative avec son acceptation mortifère des activités les plus rétrogrades d'une religion qui par ailleurs pourrait être brillante.
Vous êtes trop intéressé par l'aspect politicien et donc subalterne … des « tous à la gamelle » (De Gaulle) … de nos impôts … alors que vous êtes désintéressé vous-même et sans lien matériel … avec ceux de la gamelle.

Philippe a dit…

La pensée avec laquelle je suis en phase :
Une analyse profonde de la crise que rencontre l'Islam exprimée de façon magistrale par Abdenour Bidar: « Lettre ouverte au monde musulman ».
A lire attentivement !
Cette analyse justifie pleinement l'attitude imbécile/crétine qu'il y aurait à continuer d'accepter que se déploie sans retenue l’obscurantisme dans l'espace public.
Aidons les hommes de bonne volonté par une attitude républicaine et laïque.
Ici :
https://blogs.mediapart.fr/victorayoli/blog/141014/abdenour-bidar-lettre-ouverte-au-monde-musulman
J'espère que E.M. aura la patience de la lire jusqu'au bout avant d'évoquer Zemmour !!!

Erwan Blesbois a dit…

J'aurais dû dire "idéal de désir", plutôt qu'idéal de jouissance, car on ne jouit pas en Occident, on désire, on dépense, mais on ne "consomme" jamais vraiment.

Philippe a dit…

On oublie facilement ses classiques (Molière) … et les tartuffes moralisateurs … ils se rappellent à nous comme ici :

http://lnt.ma/blog/fahd-yata/a-la-veille-des-legislatives-le-pjd-dans-le-mur/
ou
http://www.ouest-france.fr/monde/maroc/maroc-deux-responsables-islamistes-suspendus-pour-adultere-4431017

Les « burkinis » nous font aussi en France, sur nos plages, indirectement la morale à nous les mécréants ... à poil ... mais où sont réellement les mécréants ???