lundi 31 juillet 2017

La morale ou la liberté ?



La bourse ou la vie ? La chandelle ou la bougie ? La canne ou le parapluie ? La morale ou la liberté ? Les malins et les philosophes vous diront qu'on peut concilier les deux. De fait, nous savons qu'il n'en est rien, que la morale et la liberté, par exemple, ne vont pas ensemble. Jack Lang en a fait malgré lui l'expérience aujourd'hui, invité de la matinale de France Inter. Le journaliste lui a demandé ce qu'il pensait de l'amende du CSA sanctionnant l'animateur de M6 Cyril Hanouna, accusé d'une séquence homophobe. Embarras de l'ancien ministre : va-t-il défendre la liberté ou bien se ranger du côté de la morale ?

Jack Lang commence par prendre ses précautions. Il reconnaît à Hanouna son énergie, son "talent", mais son sketch sur les homosexuels est contestable du point de vue de la "morale". Aïe ! Jack a prononcé deux mots sur lesquels le journaliste va rebondir. Aujourd'hui, il est convenu qu'on peut penser tout ce qu'on veut, mais il faut faire attention à tout ce qu'on dit. "Talentueux", Hanouna ? Mais alors, n'est-ce pas une façon de l'exonérer de ses fautes ? Et puis, si l'animateur contrevient à la "morale", c'est qu'il agit mal et mérite condamnation ? Alors, la morale ou la liberté ?

Encore plus embarrassé, Jack Lang a fait ce que fait rarement un homme public interrogé en direct : il a récusé un mot qu'il venait d'employer, quelques minutes plus tôt. "Morale" ? Non, le terme ne lui convient pas. Il n'y a pas à soumettre les émissions de télévision, quoi qu'on en pense, à une quelconque "morale". Ce qu'on sent, à écouter Lang, c'est qu'il trouve excessive, injuste la décision du CSA, qu'Hanouna est sans doute vulgaire, gamin, éventuellement détestable mais pas homophobe, que sa déconne sur les homos aurait pu frapper n'importe qui d'autres, que la liberté ne se partage pas. En revanche, du point de vue de la "morale", qui repose d'abord sur le respect, Cyril Hanouna est indéfendable : il s'est montré ouvertement irrespectueux envers une catégorie de la population qui a subi à travers l'histoire et subi encore de multiples discriminations à cause de son orientation sexuelle.

Mais Lang est prudent, sensible à l'air du temps qui porte plus à la morale qu'à la liberté : il n'ose pas exprimer directement son point de vue. Comme c'est un malin, un politique, il a trouvé un subterfuge, un coupe-feu : s'en prendre à Canal+ pour le non versement des droits d'auteurs, que le CSA devrait sanctionner. Ouf ! le journaliste ne le relance pas sur Hanouna.

Et vous, qu'en dites-vous ? La bourse ou la vie ? La chandelle ou la bougie ? La canne ou le parapluie ? La morale ou la liberté ?

15 commentaires:

Philippe a dit…

Résumons
Fort du système médiatique et de sa technologie et de la meute ricanante et servile qui l'entoure et de son audience Hanouna aurait piégé des individus isolés en se faisant passer pour ce qu'il n'est pas.
Toujours la guerre du faux !
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Guerre_du_faux



Philippe a dit…

Dans la vie en société ce n’est peut être pas des choix tranchés mais des équilibres à créer.
La problématique n’est pas entre la morale et la liberté
Mais LES problématiques sont, semble-t-il, plutôt entre ma liberté et celle des autres ou entre ma morale et celle des autres.
Du moins si l’on veut éviter la violence, ce qui n’est plus le cas dans nos sociétés qui dérivent vers toujours plus de violence.
Le CSA ne pouvait que sanctionner le comportement d'Hanouna basé selon ce que j'en ai compris sur la tromperie favorisant les idées nauséabondes.

Erwan Blesbois a dit…

Hanouna est un pervers, mais au fond pas beaucoup plus pervers que le reste de la société, alors le procès qu'on lui fait recèle une grosse dose d'hypocrisie.

Erwan Blesbois a dit…

La différence entre les sociétés du passé et la nôtre est que les sociétés étaient autrefois religieuses et que la sexualité reposait entièrement sur la transgression de l'INTERDIT. Nous vivons depuis peu pour la première fois dans l'histoire de l'humanité dans des sociétés entièrement laïques où la sexualité dépend de la réalisation des fantasmes. La plupart du temps la réalisation de ces fantasmes se fait malheureusement au dépend d'un tiers, d'une ou de plusieurs victimes expiatoires qui sont sacrifiées pour la jouissance de celui qui réalisé ses fantasmes : c'est ce qu'on appelle la perversion, dont les mécanismes ont été très bien décrits par Sade, pour la première fois et de façon prémonitoire en pleine Révolution française. Oui car la révolution française préfigurait le passage d'une sexualité religieuse fondée sur la transgression, à une sexualité laïque fondée sur la réalisation du fantasme et donc la perversion. Pour en revenir à Hanouna il n'est qu'une petite pièce dans le moteur de la perversion qui s'affiche tous les jours et en flux serrés, à la télé. Pourquoi s'acharne-ton sur Hanouna plutôt qu'un autre ? Je ne sais pas. Le premier grand pervers de la télévision française, fut selon moi Dechavanne, dans les années 80, qui fut le premier à maîtriser toutes les ficelles de la manipulation et de la victimisation de tiers (un ou plusieurs), et cela de façon systèmatique et pas du tout innocente. Pour faire de l'audimat comme on dit. Depuis ce concept d'émission s'est totalement généralisé, et l'on ne voit plus rien d'autre à la télé.

yvesgerin a dit…

Beaucoup moins dangereux que barthes immense pervers

Erwan Blesbois a dit…

Oui Yann Barthès, à ne pas confondre avec Roland Barthes.

Erwan Blesbois a dit…

Comme notre société est une société laïque qui comme le montre très bien Sade, où plus proche de nous, le film sadien de Pasolini, "Salò" ; elle est infiniment plus destructrice et dangereuse pour ses membres, qu'une société religieuse, qui elle, respecte l'intimité spirituelle de ses membres. La victimisation du tiers en société laïque se nomme : clochardisation, chômage, déclassement, burn out... Parce que les relations humaines ne s'y font plus que par des mécanismes de perversion, c'est à dire d'un point de vue religieux, ne sont plus vectrices que de répandre le mal et le péché sur terre. D'un point de vue logique nous vivons la fin du monde. Sur le plan de la réalité, cela viendra bientôt, si nous ne changeons pas radicalement de paradigme de croissance.

Valérie a dit…

tes commentaires m'attristent! aucune pertinence, du vide, rien! je suis triste de lire ce que tu es devenu

Emmanuel Mousset a dit…

Ne sois pas triste. La vie n'est pas faite pour être triste.

Erwan Blesbois a dit…

Valérie, quoiqu'il arrive Emmanuel Mousset ne résistera jamais à l'oppression, c'est pas dans sa nature. Et même l'oppression lui fournit le stimulant dont il a besoin.

Emmanuel Mousset a dit…

Si l'oppression (je dirais plutôt : les obstacles, les difficultés) me stimule, c'est précisément parce que je l'affronte et y résiste.

Erwan Blesbois a dit…

Quand je parlais d'oppression, je parlais du régime politique et surtout économique actuel, qui sous des étiquettes différentes, est strictement identique à lui-même depuis 1983. Nous avons subi déjà 34 ans de dictature néo libérale, les dégâts engendrés sur la société, la culture et l'éducation sont incommensurables. Je pense qu'il est trop tard pour qu'un jour on puisse récupérer la situation.

Emmanuel Mousset a dit…

Comme nous sommes en dictature, tu devrais entrer dans la Résistance, devenir maquisard ou guérillero.

Erwan Blesbois a dit…

À défaut d'être un maquisard incarné, puisque ce serait absurde et ridicule car nous ne sommes pas en guerre, même pas encore en guerre civile, à tout le moins efforçons nous d'en être un en esprit. En multipliant les opérations de harcèlement à l'encontre de la dictature néo libérale incarnée par Macron. Camarades, Résistance !!! Le temps est venu de se battre par tous les moyens que nous avons à notre disposition afin de renverser la dictature ! Et après le temps du harcèlement, nous mènerons la charge décisive, frontalement ! Je ne doute pas un instant de notre victoire finale, car c'est la victoire ou la mort !

à Erwann a dit…

"car nous ne sommes pas en guerre, même pas encore en guerre civile"...
Possible mais d'aucuns nous ont bel et bien déclaré la guerre pour ne pas accepter de vivre comme ils l'entendent !
C'est bien beau d'être paisible mais quand on vous frappe du côté droit, faut-il pour autant tendre le côté gauche sans répliquer auparavant ?