mardi 6 juin 2017

La politique peut rendre dingue



Alors, ce débat des candidats, à Gauchy, samedi ? Je ne sais pas trop, n'ayant pu hélas m'y rendre. J'en reste donc à réagir aux articles de presse, parus aujourd'hui. Le jugement du Courrier picard ne donne pas très envie : "Un peu de fond, beaucoup de postures". Un gagnant ? Oui, semble-t-il : Michel Magniez (EELV-PCF), "qui s'est démarqué" (déjà, l'an dernier, à la législative partielle). Julien Dive (LR) est ramené à Xavier Bertrand et Karl Pincherelle (PS), qui "n'a pas vraiment percé", à sa méconnaissance de la circonscription. Deux perdants : Paul Gironde (sans étiquette) et Jean-Christophe Seube (DLF), qui "ont eu du mal à s'imposer".

Deux déclarations plutôt surprenantes : Corinne Bécourt (PCF) propose de nationaliser les grandes surfaces. Cora, Auchan et Leclerc magasins d'Etat, comme dans l'ancienne URSS ? Paul Gironde s'en prend à Xavier Bertrand, dont "l'emprise politique est omniprésente" : qu'est-ce que le président de l'Agglo va penser de son vice-président ?

Le sort n'a pas souri à Corinne, qui s'est retrouvée placée à côté de Sylvie Saillard-Meunier (FN). Du coup, la communiste rebelle s'est éloignée d'un mètre. Mais qu'est-ce que ça change ? Pendant tout le débat, elle a traitée la frontiste de "bourgeoise". C'est plutôt gentil : elle aurait pu la qualifier de "raciste" ou de "fasciste", ce qui aurait été beaucoup plus méchant. Saillard-Meunier a déclaré que le FN n'avait rien contre les étrangers, "bien au contraire". Au point de leur ouvrir les portes ?

Le débat a commencé sur l'absence de candidat d'En Marche ! , une absence qui n'aura jamais tant fait parler : arrangement, combinaison, marché de dupes. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? La vérité, c'est que En Marche ! a demandé à Julien Dive d'être son candidat, qu'il a refusé, qu'à partir de là EM n'a investi aucun candidat. Voilà, c'est tout, c'est simple. Après, on peut être pour ou contre, mais nul arrangement, combinaison ou marché de dupes. Il n'empêche que le renouvellement de la vie politique a du mal à passer par Saint-Quentin, quand on entend les réactions des uns et des autres.

A la fin, selon le Courrier picard, EELV et PCF historique se sont engueulés. Conclusion : "La politique peut rendre dingue". Je confirme. Résultat des courses : dimanche soir, à l'issue du premier tour.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Allons soyez pour une fois objectif , MACRON ménage XB .... L'HOMME de 2022... Mais revenons à nos moutons ou plutôt à ce troupeau de dingos comme vous dites .. D'abord la dame PC c'est une enragée comme en 89 ... Et rien de plus ... DIVE c'est l'apprenti chez le maître orfèvre BERTRAND et c'est un bon apprenti , la dame FN elle est là sans être là , inféodée à une famille de type dictature bananière alors qu'elle localement effectivement c'est la bourgeoisie la plus policée , allez savoir pourquoi cette dérive .. AH votre ami MAGNIEZ , c'est TOURNESOL dans son labo et jamais sur le terrain ... Où va t il ... Sans doute sur la lune .... Quant à ce GIRONDE , c'est le RIBEIRO nouveau ... Encore un OVNI qui va combattre XB comme DON QUICHOTTE a combattu les moulins , comme disent les jeunes mort de rire ... D'autres encore méritent le respect d'être perdus dans ce tourbillon mais difficile de savoir pourquoi ils ou elles sont là ...

Emmanuel Mousset a dit…

Vous me semblez bien sévère. En tant que macronien, j'ai un devoir de bienveillance auquel satisfaire.

FRONT DEMOCRATE REGION PICARDIE a dit…

Nous avons reçu les circulaires par courrier sur lesquelles nous découvrons celle de Karl Pincherelle sur la Quelle figure notre logo nous tenons à préciser que la section départementale par l'intermédiaire de son coordinateur Aisne somme Oise nous apportons aucun soutien pour ce premier tour a Karl Pincherelle et pour cause nous avons notre propre candidat par l'intermédiaire dans Tonio Ribeiro

Anonyme a dit…

Et si pour faire de la politique il fallait être un peu dingue ...