samedi 13 juillet 2013

La santé a sa maison



Hier soir, au 54 avenue Schuman, la Maison de Santé a ouvert ses portes à une foule venue nombreuse pour l'inauguration du nouveau cabinet médical (vignette 1). C'est un local municipal qu'occupent désormais deux médecins généralistes, les docteurs Anne Arnera et Milhail Stan, une pédicure-podologue, Céline Cacheux, et une orthophoniste, Brigitte Ritouret (vignette 2). Aux dires même de Christian Huguet, l'espace est "peut-être un peu petit, mais il a vocation à s'agrandir" et à recevoir d'autres professionnels de la santé. L'objectif est de fixer dans le quartier des praticiens tentés d'aller exercer ailleurs. Le maire-adjoint à la santé, ancien médecin, a souligné que la carrière dans le métier avait changé, qu'un docteur ne reste plus aujourd'hui quarante ans au même endroit, qu'il faut donc rendre attractifs certains quartiers et zones.

Et puis, il y a l'attrait de la zone franche, sur laquelle le docteur Arnera a plaisanté dès le début de son intervention, laissant entendre qu'elle pourrait la rejoindre, sur le ton de la boutade. Xavier Bertrand, à sa suite, a écarté le sujet polémique, la zone franche étant un dispositif d'Etat se terminant l'an prochain. C'est pourquoi je crois personnellement qu'il est inutile d'en faire un sujet de campagne municipale, ni en pour, ni en contre : les Saint-Quentinois attendent des candidats qu'ils soient dans la prospective, pas dans le bilan, critique ou favorable (qu'on doit faire aussi, mais qui ne doit pas être prépondérant). La vraie question, à laquelle le gouvernement apportera des réponses bientôt, est de savoir ce qu'on fera après la zone franche, par quoi elle sera remplacée. Mais le dispositif en lui-même n'est déjà plus un sujet d'actualité politique.

Pour faire face à la demande sanitaire, le maire a rappelé qu'il avait implanté SOS médecins et qu'il recrutait, avec Christian Huguet, dans les facs de médecine, à Lille ou à Reims, pour attirer les personnels de santé sur Saint-Quentin. D'autres Maisons de Santé seront implantées, à Neuville, Remicourt, Saint-Jean. Voilà un beau sujet de débat pour les élections municipales : l'offre de santé en ville, son organisation, sa diversité, tant il est vrai que la population y est très sensible, c'était perceptible hier lors de l'inauguration.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ancien médecin ???
Mon Cher MOUSSET , le Docteur HUGUET restera toute sa vie que nous lui souhaitons longue encore, Médecin puisque ce grade universitaire ( Docteur en Médecine ) ne disparait pas avec l'arrêt d'une activité professionnelle ... Et que son implication communale et associative est là pour prouver qu'il applique encore les préceptes de sa très large formation ... Il n' y a pas si longtemps qu'il organisait encore des recyclages ... Très utiles comme on l'a vu hier soir dans ce drame de Brétigny ...

Mais vous aussi , vous resterez le professeur .... Et nous vous souhaitons de pouvoir enseigner encore longtemps soit en activité soit ensuite dans le cadre associatif ....
.

Emmanuel Mousset a dit…

Je sais, même après ma mort, je resterai le professeur Mousset, et Xavier Bertrand est toujours ministre, y compris quand il ne l'est plus. La France est un pays qui adore la conservation des titres. Mais il y a quand même un moment où l'exercice professionnel cesse.

Anonyme a dit…

Bonjour serait-il possible d'avoir le numéro du cabinet de Madame Aréna s'il vous plait. Merci

Emmanuel Mousset a dit…

Oui, c'est le genre d'information que vous pouvez trouver dans l'annuaire téléphonique, sur internet ou en appelant "allo mairie".